Retour l'accueil du site





J.M. ERRE

Le bonheur est au fond du couloir à gauche


Michel H., le narrateur, est un fan de Michel Houellebecq et, comme lui, un grand optimiste.
« Je suis né le jour du déclenchement du génocide rwandais. J'ai été baptisé la veille du massacre de Srebrenica. Mon premier mot, prononcé alors qu'on annonçait la mort de Mitterrand à la télévision, a été "Prozac". J’ai eu mon premier chagrin d'amour le 11 septembre 2001. J'ai fait ma scolarité à l'école primaire Anne Frank, au collège Guy-Moquet et au lycée Jean-Moulin. Pour compenser, j'ai emménagé il y a quelques années rue de la Gaîté. Pour l'instant, ça ne marche pas trop. »

Pour nous raconter sa déprime, de courts chapitres, sortes de sketches, vont se succéder dans une folie grandissante et une absurdité hilarante. Ils s'ouvrent sur une citation de l'auteur fétiche par son double comique qui donne le ton du livre : « N'ayez pas peur du bonheur, il n'existe pas. » (Michel Houellebecq, Rester vivant). J'adore !

On rit beaucoup des malheurs de ce pauvre Michel H. qui se morfond au fond de son lit en lisant la littérature que lui a laissée Bérénice, « la femme de sa vie » qui vient de le quitter au bout de trois semaines de vie commune. Des traités de développement personnel que Michel H. va prendre successivement au pied de la lettre les uns après les autres en dézinguant pour notre plus grand bonheur leurs vocabulaires ineptes et leurs recettes absurdes.
« Se nourrir du prana pour une reconnexion en conscience de tous les niveaux physiques et cognitifs de notre être. » Pourquoi pas ?
« Guérir la dépression par l'action sur l'onde cérébrale thêta (remplacement d'aura en option). » Intéressant.
« La réconciliation thérapeutique au sacré par le mystère du tantra : lutter contre la mal-à-dit pour gai-rire. » Oui...

Michel H. n'en continue pas moins de se livrer à son passe-temps favori : se repasser en boucle les discours des candidats à la présidentielle, surtout ceux de Macron dont le poster est accroché au-dessus de son lit.
« Pour compléter la lumineuse parole de BFM TV, je lance une nouvelle vidéo d'un discours du président-prophète (celui du 1er avril 2017 à Marseille, un must en cas de coup de mou). Il pointe du doigt le problème numéro un de notre nation : la motivation. […] Les intellectuels du Figaro ont tiré la sonnette d'alarme depuis longtemps. L'apathie des jeunes Français est des plus inquiétantes. Mollesse congénitale, esprit d'initiative défaillant, patriotisme en berne, les enfants gâtés de Mai 68 nourris au petit-lait de la chienlit gauchiste sont dans un triste état. […] Ce temps-là est bel et bien terminé. Je suis désormais un représentant du nouveau monde, capable d'aller au bout de mon suicide, CAR C'EST NOTRE PROJET !!! Je serai le premier de cordée de la corde au cou. »

Tout en attendant les effets du Grand Maître Maladoudouséké, marabout qui offre le retour de l'aimé(e) en huit heures, – « Bérénice reviendra à 19h47 pour le souper » – il a absolument vidé tous ses placards de toute nourriture selon les conseils de différents adeptes de régimes alimentaires et notamment d’une « home organizer » japonaise. « Le rangement c'est maintenant », il se débarrasse de moult objets qu'il met sur le trottoir au grand dam de Monsieur Patusse, voisin acariâtre, qui tel un personnage du Splendid, frappe à la porte du narrateur régulièrement. Le destin est en marche...
« À chaque nouvel objet éliminé, tes poumons psychiques s’ouvrent un peu plus à l'oxygène du bonheur. » « Alléger la nacelle pour que la montgolfière de l'esprit prenne de l'altitude » (dixit ma Tokyoïte préférée).

À la fin, la montgolfière du narrateur prend tellement d'altitude qu’il en devient fou. C'est tordant mais ça finit mal, comme un sketch de Groland (J.M. Erre en a écrit) et la joie submerge à la fois le narrateur et le lecteur dans « un instant de symbiose étourdissant ».

Sylvie Lansade 
(09/06/21)    



Retour
Sommaire
Lectures







J.M. ERRE, Le bonheur est au  fond du couloir à gauche
Buchet-Chastel

(Janvier 2021)
192 pages - 15









J.M. Erre,
né en 1971, a déjà écrit une dizaine de romans (adultes et jeunesse) ainsi que des sketchs pour l’émission Groland.

Bio-bibliographie sur
Wikipédia