Retour à l'accueil du site





Madeline ROTH

Avant le jour


Alors qu'elle se réjouit de partir quelques jours à Turin avec son amoureux, celui-ci lui annonce devoir annuler car le père de celle qui partage officiellement sa vie vient de mourir. La narratrice part donc seule, laissant derrière elle son amant chez sa compagne, son fils chez son père, le temps d'un week-end en Italie, le temps surtout d'une introspection pour cette femme de 40 ans qui s'interroge sur son chemin de vie.

Que dit d'elle cette histoire avec Pierre, son homme qui est aussi celui d'une autre ? Leur liaison qui dure depuis quatre ans doit-elle s'arrêter ? Comment faire correspondre sa vie de mère célibataire aux attentes qu'elle avait jeune fille ? Est-elle une bonne mère ? Une bonne personne ? Est-elle surtout une femme heureuse ?
De café en musée, de nuits d'hôtel en petits déjeuners solitaires, de carte postale griffonnée, parce qu'évidemment « ti voglio bene », à des images de films, parce que Jean-Louis Trintignant dans Un homme et une femme, de questions en suspens en souvenirs doux-amers, l'intériorité qui naît dans les mots de Madeline Roth est empreinte de mélancolie et de douceur.

Au fil de ce récit délicat et de cette déambulation italienne, une réponse à ces questions émerge peu à peu. Une réponse qui n'efface pas tous les doutes ni toutes les ombres, mais pourtant la seule possible : l'amour que l'on donne ou celui que l'on vole pour un moment. Un amour parfois boiteux quand il ne reste pas dormir, un amour douloureux quand le lit de son fils est vide une semaine sur deux, mais surtout un amour splendide le temps d'un baiser partagé sur un quai de gare.

Amandine Farges 
(18/01/21)    



Retour
Sommaire
Lectures








La fosse aux ours
(Janvier 2021)
80 pages 12