Retour à l'accueil du site





Marie NDIAYE


La vengeance m’appartient


Amoureux de Marie NDiaye, préparez-vous à savourer !

D’abord savourer sa langue, toujours aussi ciselée, qui sait nommer dans les menus détails ce qui constitue l’humain. Ambiguités, paradoxes, Marie NDiaye, avec simplicité, met le doigt dessus, soit dans de longues phrases circonspectes, soit dans de brèves exclamatives qui condensent une vérité semblant s’élancer. Et tout s’organise en de fréquents sauts de ligne, comme si chaque phrase devait revêtir à elle seule l’importance d’un paragraphe. 

Ensuite savourer sa nouvelle histoire. Faite de circonvolutions comme l’auteure les aime, elle nous présente Me Susane. À ne pas confondre avec M. et Mme Susane, ainsi nommés sans plus de prénoms. Seuls les autres, les autres personnages qui entourent et contrarient beaucoup Me Susane, ont leur prénom. Et cela a son importance quand toute l’histoire est précisément basée sur cela : un prénom.

Gilles. Gilles Principaux. Qui est cet homme ? Me Susane l’a-t-elle connu plus jeune comme elle le croit parfois ? Ou n’est-il que le mari de Maryline ? N’est-il que cet homme qui a choisi Me Susane pour assurer la défense de sa femme, laquelle a tué leurs trois enfants ? Qui ? Qui est cet homme, qui est-il réellement ?

Me Susane cherche. Cherchant, elle s’attire bien des soucis. Tout comme elle s’en attire en voulant protéger Sharon, sa femme de ménage sans papiers. Curieuse femme. Une énigme que Me Susane, là encore, voudrait tirer au clair. Et Lila ? La petite fille de Rudy, son ex compagnon, pourquoi son regard a-t-il changé ? Que cachent tous ces êtres à Me Susane ? Que ne parvient-elle pas à déceler en eux et pourquoi ? Invente-t-elle ? Ou voit-elle ce que les autres ne voient pas ? Elle, d’ailleurs, la voit-on telle qu’elle est ? Car au fond, qui est Me Susane ? Le sait-elle tout à fait ?

D’avocate sans histoires (ou si insignifiantes qu’elles ne valaient même pas la peine qu’on y pense), Me Susane va devenir l’héroïne de ses propres fabulations ou d’un réel que l’on veut lui taire. Arrivera-t-elle à démêler quelque chose ? La fin le dit à sa façon, à la façon de Marie NDiaye. Peut-être que oui. Peut-être que non. Comment savoir avec les humains ?

Isabelle Rossignol 
(10/02/21)    



Retour
Sommaire
Lectures








Marie NDIAYE, La vengeance m’appartient
Gallimard

(Janvier 2021)
240 pages - 19,50

Version numérique
13,99





Marie NDiaye
a publié de nombreux livres et obtenu plusieurs prix dont le Femina
et le Goncourt.


Bio-bibliographie sur :
Wikipédia