Retour l'accueil du site





Nicolas READING


Egoyan Harlow et la légende de Tihuac


Ce roman porte un titre aussi mystérieux qu’éloquent. Accompagné d’un paysage à la beauté aride, il entrouvre au lecteur la porte d’un étrange univers, celui de l Heroic Fantasy.

Le plongeon dans l’irréel, l’irruption dans l’irrationnel, s’effectuent dès les premières pages. Il n’y a plus qu’à attacher sa ceinture et se laisser porter...
Attention, il n’est pas garanti qu’ainsi harnachés, nous évitions toutes les secousses, car ce premier tome d’une future trilogie est le réceptacle d’un foisonnement d’aventures follement vertigineuses !

Les missions les plus périlleuses y côtoient les énigmes les plus indéchiffrables ; les exploits les plus improbables s’accomplissent dans les conditions les plus impressionnantes ; les épreuves les plus insurmontables succèdent aux défis les plus déraisonnables ; les quêtes les plus haletantes renferment les pièges les plus tortueux.
Ici tout est question de superlatifs pour du très grand spectacle.

Les deux jeunes et attachants héros sont déterminés, valeureux et courageux. Il leur faut au moins ces qualités pour affronter leur turbulente destinée, tant le sort et les sortilèges semblent les avoir placés au centre d’une éternelle tornade. Et nous lecteurs sommes décoiffés au passage, car nous participons à l’action.
Mais par quel prodige ?
Rien de sorcier là-dedans... juste le talent du romancier !

Nicolas Reading, amoureux de tous les arts, et « pratiquant » multicartes (littérature, peinture, théâtre, cinéma…) a conçu son roman comme un spectacle total. Tout y est : les images, les odeurs, les couleurs, les sons, les textures, les goûts.
Parcourir le récit, ce n’est pas le lire, c’est le vivre !
Alors, oui, ça étonne, ça détonne, ça étourdit, mais ça charme aussi, ça ravit, ça enrichit.

Une légende nous est annoncée, celle de Tihuac, mais l’auteur fait plus fort, il en propose une pléthore. Il y ajoute fables, mythes, récits bibliques, écrivains illustres... Son Egoyan Harlow est un concentré de culture ancestrale qu’il distille comme par magie, à la manière des vieux grimoires.

Cet ouvrage déjà peu banal par son contenu, l’est également par son style élégant, ciselé.
L’auteur aime les mots. Il les habille de poésie, les choisit avec minutie, les multiplie, les fait rimer, les fait sonner, les fait jouer.

L’auteur aime distraire. Les temps morts sont absents, l’humour est présent.
L’auteur aime surprendre. Il manie le suspense et fait preuve d’une imagination débridée, nous laissant pantois et essoufflés.
Son roman se savoure du début à la fin. Et même au-delà...

Catherine Arvel 
(16/09/21)    

PS : L’honnêteté nous oblige à avouer que bien que séduits par ce roman, dit « roman jeunesse », nous ne pouvons légitimement nous insérer dans cette classification… Nous aimerions donc suggérer une nouvelle catégorie : la catégorie « roman jeunesse... d’esprit » !



Retour au
sommaire
Jeunesse







Wallâda

(Juin 2021)
245 pages - 16












Nicolas Reading,
amoureux de tous les arts, auteur, metteur en scène et programmateur de théâtre, pratique
aussi la peinture
et la photographie.