Retour à l'accueil du site






Natacha SADOUN

L’évanouissement de Marie

Un appel téléphonique bouleverse la vie de Marie. Son compagnon Paul est hospitalisé dans un état très grave à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Il est dans le coma après un choc très violent lors d’un accident de voiture. Les médecins ne peuvent pas dire combien de temps cela peut durer et ils ne savent pas non plus quel sera l’état de Paul s’il émerge un jour.
Ni mort, ni vivant, Marie découvre l’absence et Paul devient un autre homme.

Du jour au lendemain, Marie se retrouve seule alors qu’elle vit avec Paul depuis une dizaine d’années après avoir quitté Vincent. Sa vie est rythmée par ses visites à l’hôpital. Elle est en arrêt maladie, elle ne veut voir personne, ni ses amis, ni sa famille ni celle de Paul. Par hasard, elle revoit Vincent à qui elle se confie. En regardant dans les affaires de Paul, elle trouve des cahiers dans lesquels il avait l’intention d’écrire un roman et où il avait pris des notes. Des aspects de Paul qu’elle ne connaissait pas se révèlent à Marie. Nous suivons son cheminement durant trois mois alors que l’état de Paul ne s’améliore pas. Elle part pour Vinci en Italie pour y découvrir, elle l’espère, un secret qui a entaché l’environnement familial de son compagnon. Elle doit rencontrer une amie de la grand-mère de Paul.

Elle s’arrête d’abord à Florence ce qui lui donne du temps pour réfléchir sur sa vie.
Ce voyage évolue vers une quête de soi-même, un questionnement sur son amour pour Paul, sur la relation qu’ils ont construite, sur sa vie professionnelle…

L’absence de Paul, le vide aspirent irrémédiablement Marie vers un ailleurs.
« L’aveugle compense la défection de sa vue par d’autres sens ; peut-être expérimentait-elle quelque chose de semblable depuis qu’elle était privée de celui qui avait partagé sa vie dans ses plus infimes recoins. Elle réalisait aujourd’hui à quel point son couple avait été fusionnel. La fusion non pas comme indicateur de l’intensité de l’amour mais comme mode de fonctionnement. »

Le roman est très bien construit puisqu’un rebondissement fait basculer le roman dans la partie III comme l’appel téléphonique a fait basculer la vie de Marie dans la partie I. Marie, assez passive dans sa relation avec Paul, prendra une décision importante au cours de ce voyage en Italie.

Réussite prometteuse pour ce premier roman qui dépeint très bien les états d’âme après un terrible choc qui entraîne des bifurcations de vie. N’y a-t-il pas un espoir de liberté quand s’ouvre le champ des possibles ? Encore faut-il accepter cette nouvelle situation et ne pas hésiter à se confronter à soi-même sans se voiler la face.

Brigitte Aubonnet 
(28/09/21)    



Retour
Sommaire
Lectures







Natacha  SADOUN, L’évanouissement de Marie
Buchet-Chastel

(Août 2021)
160 pages - 15









Natacha Sadoun,
plasticienne, a exposé
à Paris et à Madrid. L'Evanouissement de Marie est son premier roman.