Retour à l'accueil du site





Julien TRIBOTTÉ


Chronique d’un amour


Dit et écrit, l’amour heureux devient rapidement ennuyeux car tautologique. On a envie de dire je t’aime, et d’écrire je t’aime, de formuler comme tel, avec toi je suis heureux. Mais ce n’est pas de la littérature, ou du moins ce n’est pas ce qu’on attend de la littérature. Mais c’est précisément ça, quand on est heureux, on n’a plus envie de faire de la littérature. On a envie de vivre et d’apprécier le moment…

Malgré cela, Julien Tribotté, étudiant à Baltimore, tient le journal intime d’un amour, celui qu’il porte à Alex, une étudiante comme lui, qui le désoriente un peu au départ de leur relation. Ton corps merveilleux, je l’ai aimé et je l’aime, mais il a fallu me familiariser avec lui. On n’efface pas la colonisation d’un esprit par le porno en un jour. Tes culottes en coton, je préférais ne pas y penser. Je te désirais mais quelque chose en moi rejetait tes culottes, ainsi que tes poils aux jambes, ainsi que l’usure et la marque du temps sur tes sous-vêtements. Quand j’ai découvert que tu te lavais en moyenne un jour sur deux, ça a été la douche froide. J’ai voulu arrêter de te voir. Il a fallu que je fasse un réel effort sur moi pour passer outre. Avec le temps, à tes côtés, j’ai découvert qu’une douche un jour sur deux ou tous les jours ne fait pas grande différence. Ce n’était pas gagné d’avance, ce « n’était pas son type ». Mais voilà, avec la découverte du corps, des jeux sexuels, vient la reconnaissance de l’autre en tant que personne, le désir que l’on a de cette personne, qui font que naît l’amour.

Chronique d’un amour est un journal intime, gage de sincérité, là où intérieurement, profondément, sexualité et sentiments sont inséparables, où du corps, du cul, naissent des merveilles à deux, où le trivial se transmute en parfait épanouissement, où faire l’amour n’est pas seulement baiser.  D’où le titre de cette chronique, érotique, mais amoureuse.

Mais une fois que tu es dehors et après quelques secondes, j’ai envie de jouer à nouveau. Et à nos murmures de jouissance, nous sentons qu’il se passe quelque chose de précieux. Mais un nouveau sursaut te prend et cette fois nous pensons au préservatif. Tu t’étends sur le lit et je me mets au-dessus de toi. Nous faisons l’amour avec amour. Et c’est beau, intense, puissant. J’aimerais faire durer et en même temps je n’ai pas envie de calculer. J’ai envie de totalement m’abandonner à toi ? Et c’est bien.

Michel Lansade 
(02/02/21)    



Retour
Sommaire
Lectures








Julien TRIBOTTÉ, Chronique d’un amour
Anne Carrière

(Janvier 2021)
96 pages - 10






Julien Tribotté,
né en 1992, enseigne la littérature française dans une université américaine.