Retour à l'accueil du site





Ruth VANDER ZEE & Roberto INNOCENTI


L’histoire d’Erika


L’histoire est celle d’une femme née en 1944. Elle ne sait rien d’autre sur sa naissance, ni la date précise, ni le lieu, ni même le pays. Elle ne sait rien non plus sur ses parents ni si elle avait des frères et sœurs.
Le temps de la narration, elle imagine ce qu’ont pu être les dernières semaines vécues par sa famille, des gens dépossédés de tous leurs biens, placés dans un ghetto avant d’être envoyés par convoi dans un camp de la mort nazi.
Que leur a-t-on dit ? Qu’ont-ils pu ressentir ? qu’ont-ils pensé ?

J’imagine ma mère me serrer contre elle
pour me protéger de l’odeur infecte,
des pleurs, de la peur à l’intérieur de ce wagon bondé.
Elle savait déjà, et sans l’ombre d’un doute,
qu’on ne la conduisait pas vers un endroit sûr.

Pendant le voyage, dès que l’occasion se présente, la mère d’Erika la projette hors du train, à la hauteur d’un passage à niveau à côté duquel attendent des gens, la renvoyant ainsi vers la vie.  Le bébé va être récupéré et élevé par une dame malgré le grand danger encouru.

Le texte, au vocabulaire riche, est bouleversant. Très poétique, il réussit le difficile pari de traduire une réalité, celle de l’Holocauste, tout en la rendant accessible à de jeunes lecteurs.
Le point de vue choisi est intéressant car la narratrice n’a aucun souvenir de ce qu’elle a vécu, ce qui permet une mise à distance de l’horreur des faits sans pour autant les minimiser.

Les illustrations, très délicates, sont majoritairement composées dans les tons de gris. Précises, elles vont à l’essentiel sans jamais montrer les visages des personnages. Une grande force dramatique et poétique s’en dégage.
La dernière double page, sans texte et colorée, fait triompher la vie sur la mort, la vie de cet enfant miraculé, qui a pu et su, grâce à une immense solidarité, se reconstruire pour s’inscrire à nouveau dans une histoire de famille.

Voici un album très réussi pour aborder cette difficile et tragique période de la Seconde Guerre mondiale.
Un album beau et nécessaire.

Cécile De Ram 
(27/09/21)    



Retour au
sommaire
Jeunesse








D2eux

(Septembre 2021)
Format 26 x 26 cm
28 pages - 15

À partir de 8 ans



Texte
Ruth Vander Zee

Illustration
Roberto Innocenti

Traduction
Christiane Duchesne