Retour à l'accueil du site






Kaouther ADIMI

Au vent mauvais

Avec subtilité et sensibilité, Kaouther Adimi nous raconte l'histoire de trois personnages, Leïla, Tarek et Saïd, tous les trois nés dans le hameau d'El Zahra en Algérie dans les années 1920. Mais bien au delà de l'histoire singulière de chacun des personnages, c'est trois quarts de siècle de l'histoire de l'Algérie que l'autrice nous fait revivre.

Leïla, Tarek et Saïd ont grandi ensemble dans un village misérable, éloigné de tout. Leïla sera mariée très jeune et se séparera rapidement de son mari pour retourner chez ses parents avec son enfant et en proie aux préjugés du voisinage. Tarek et Saïd, amis inséparables et secrètement amoureux l'un et l'autre de Leïla auront des destins bien différents : Saïd quittera le village pour étudier à Tunis tandis que Tarek, timide et peu enclin aux bavardages sera berger et conduira son troupeau sur les collines avoisinantes...

Quelques années plus tard, un jour de retrouvailles, alors que les deux jeunes gens s'approchaient du village :
« Le bruit d'un moteur les poussa à se ranger sur le bas-côté. Tarek encouragea ses bêtes à se regrouper pour laisser passer le camion de l'armée française qui arrivait mais celui-ci s'arrêta à leur hauteur. Un militaire en descendit, inspecta leurs papiers avant de déclarer :
– Il me manque un homme.
Les deux amis échangèrent un regard effrayé. L'officier répéta sur un ton plus menaçant :
– Il me manque un homme !
Tarek s'avança. Saïd tenta de le retenir mais le jeune berger se dégagea doucement. Il grimpa dans le camion et lança son bâton à son ami :
– Ramène les moutons si tu te souviens comment on fait et demande à Safia de veiller sur ma mère. On se retrouvera après la guerre, mon frère ! »

Ainsi, subrepticement la violence coloniale brise la vie de Tarek. Il sera peu bavard sur ses années de guerre en France, néanmoins la façon dont furent traités les soldats venus des colonies et les injustices qu'il a vécues forgeront sa détermination pour rejoindre les siens. Après guerre, Tarek rentre au village et épouse Leïla. Saïd, quant à lui est devenu homme de lettres.

Nous retrouverons Tarek et Leïla dans la guerre d'indépendance et l'immense espoir d'une vie meilleure. Du travail, bien qu'il ne le considère pas comme du "vrai" travail, Tarek va d'abord en trouver sur le tournage de La Bataille d'Alger de Gillo Pontecorvo et puis ensuite le travail en usine en France et la vie sordide dans les foyers Sonacotra...

Le livre s'achève en 1992 au début de "la sale guerre". Nous ne dévoilerons pas la suite du destin de ces trois personnages, mais Au vent mauvais est assurémentun livre qui restitue avec pudeur et dignité l'histoire de milliers de travailleurs algériens et de leurs familles en particulier des femmes.

Yves Dutier 
(12/09/22)    



Retour
Sommaire
Lectures







Kaouther ADIMI,  Au vent mauvais
Le Seuil

(Août 2022)
272 pages - 19










Kaouther Adimi,
née à Alger en 1986,
a déjà publié cinq romans et obtenu plusieurs prix littéraires dont le Renaudot des lycéens 2017 et le Prix du roman métis des lycéens 2020.


Bio-bibliographie sur
Wikipédia