Retour à l'accueil du site





BALTSCHEIT & FIEDLER


Elvira & Otto dans la jungle


Les lois de la jungle sont dures. Le petit coléoptère qui grignote tranquillement sa plante est soudainement saisi par la mante religieuse, elle-même attrapée par un oiseau de passage. Et ainsi de suite, il faut bien que tout le monde mange.

Autour du point d’eau local, les grands animaux viennent boire et la cohabitation n’est pas toujours harmonieuse.

Au milieu de toute cette agitation, une gazelle et un éléphant se rencontrent et s’éprennent l’un de l’autre. Cet étrange et adorable couple dénote dans le paysage. Ils se déclarent leur flamme, tranquillement, faisant fi des touristes bruyants qui les prennent en photo, du troupeau de buffles qui arrive brutalement pour boire ou encore de l’importun crocodile. Ils s’aiment, c’est tout et tout parait très simple.
Les deux amoureux, allant déjeuner, trouvent par terre une bien étrange bestiole.
– Une punaise ?
– Plutôt plate la punaise.
– Je ne sais pas trop.
– BRRRR  BRRRR  Je regrette, je n’ai pas trouvé de réponse à la recherche « punaise plate » sur internet.
– Oh là ! Une punaise qui parle !
Elle parle, elle ne comprend pas grand-chose, elle dit s’appeler Siri. (Les jeunes lecteurs eux, auront vite reconnu le téléphone portable perdu par un touriste)

C’est le début d’une aventure incroyable pour les protagonistes. Les discussions vont bon train, les échanges sont animés. La journée promet d’être riche en surprises.

Les animaux de la jungle vont en apprendre de bonnes sur les hommes, leurs façons de vivre, leurs coutumes bien éloignées des leurs.
Si certains tels Elvira et Otto semblent trouver tout cela idyllique et se prennent à rêver de chapeau et d’appartement avec terrasse, d’autres trouvent les hommes bien cruels.
Sont-ils si civilisés que cela ?

Le texte et les illustrations sont irrésistibles et très expressifs. On y découvre un bestiaire cocasse et des situations toutes plus absurdes les unes que les autres. Tour à tour amoureux, amusés, en colère, indignés, curieux, espiègles ou encore médusés, les animaux s’épanchent sans langue de bois sur les soi-disant civilisés que nous sommes. Peu échangeraient d’ailleurs leur place contre la nôtre. 
Elvira et Otto ont quand même très envie de découvrir la ville, une autre jungle, simplement plus urbaine.
Voici un album BD vraiment très drôle, tendre et rebondissant.
Le premier tome d’une série qu’on espère longue !

Cécile De Ram 
(22/09/22)    



Retour au
sommaire
Jeunesse








Rue de Sèvres

(Août 2022)
Format 21 x 27,50 cm
64 pages - 14

À partir de 5 ans






Scénario
Martin Baltscheit


Dessin
Max Fiedler