Retour l'accueil du site





Benoît BROYART & Marine CARIOU


La disparition de ma maîtresse


Un matin, en arrivant à l’école, Victor comprend tout de suite que quelque chose ne va pas.
Dans la cour, les adultes ont l’air abattu. Sa maîtresse n’est pas là et il y a un homme qu’il ne connaît pas.
Une fois entrés en classe, le directeur explique aux enfants que la maîtresse a eu un grave accident de voiture et qu’elle ne reviendra pas.
Pour Victor, c’est un choc. Il n’arrive pas à réaliser. Contrairement à d’autres enfants qui pleurent et malgré sa grande tristesse, ses yeux restent secs.
Pendant la journée, les enfants doivent faire connaissance avec leur nouveau maître. On leur propose de discuter avec une psychologue. Progressivement, les élèves se remettent au travail.
Pour Victor, ce n’est pas possible. Il ne comprend pas comment on peut faire sans Madame Ramery, SA maîtresse. Et puis, il n’aime pas le nouveau maître, il a changé plein de choses dans l’organisation de la classe.
Les jours passent mais Victor ne se sent pas bien. Il a Madame Ramery tout le temps dans la tête et il n’arrive pas à travailler. Sa tristesse ne s’estompe pas.
Pour l’aider à surmonter ce difficile passage, ses parents lui proposent de rencontrer un psychologue.

Les vacances sont passées. Je suis revenu à l’école aujourd’hui.
Je ne veux pas oublier Madame Ramery ni tous les jolis souvenirs que je garde d’elle.
C’est un secret mais dans mon cartable, j’ai une photo.
J’ai découpé celle du journal.
Madame Ramery m’accompagne quand je vais à l’école et Monsieur Martin, le nouveau maître, est très gentil avec moi.

Le jeune garçon, avec l’aide des adultes, va réussir à apprivoiser son chagrin et comprendre qu’être moins triste ne signifie pas pour autant oublier Madame Ramery et tous les jolis moments vécus avec elle.

Le récit est intelligent. Il permet d’aborder la perte d’un être cher de façon délicate, juste et adaptée. Il évoque également la diversité des réactions de chacun face au chagrin et l’importance de la parole dans ces moments-là.
En fin d’ouvrage, se trouve l’échange de Victor avec la psychologue introduit par un paragraphe expliquant le travail du psychologue.

Voici un album bien fait, tout en sensibilité, intelligent.

Cécile De Ram 
(30/05/22)    



Retour au
sommaire
Jeunesse







Hygée

(Avril 2022)
Format 21 x 21 cm
32 pages - 14,90

Version numérique
10,99





Texte
Benoît BROYART

Voir sa page sur
le site de l'éditeur




Illustration
Marine CARIOU

Voir sa page sur
le site de l'éditeur




Avec l’éclairage
du psychologue
Baptiste FICHE

Voir sa page sur
le site de l'éditeur