Retour à l'accueil du site





Céline DEBAYLE

Sous l’aile du lion



« Depuis dix ans, ils s'aimaient en ville, Paris c'était leur cadre, Venise leur écrin. Une passion aiguisée par la magie de la Sérénissime, chauffée par ses soleils ambre et rubis, haussée par ses anges perchés et ses lions ailés. »

Violette est fille de Rose et sœur de Blanche. Violette aime passionnément Venise où elle s'envole souvent avec Pierre, son amant. Violette aime sa mère, sa sœur et l'art qui, à dix ans, l’a sauvée des horreurs du viol. Déjà elle allait au Louvre oublier les saletés subies. Mais là, c'est l'effondrement. Sa jeune sœur Blanche, colombe, a plongé dans la cour de son immeuble parisien pour échapper à la dégradation de la maladie incurable dont elle est atteinte. Les pavés ne se sont pas ouverts. Rose est détruite. Violette, trahie et quittée par Pierre, est pantelante.

Mais Venise la prend dans ses multiples bras et arrive encore à la transporter, à lui redonner le goût de vivre. Et à nous, lecteurs, le désir d'aller encore et encore à Venise.

« La cité à nouveau chuchote des clapotis, palpite au battement des cloches. Le fronton courbe de la Scuola di San Marco sourit, le gothique fleuri du Ca’ d’Oro récupère ses bijoux d'or et les deux géants de bronze swinguent les heures sur la tour de l'Horloge. Les tableaux de la Renaissance, et les suivants, redeviennent magiques. »

Un court roman poétique et tragique zébré d’éclairs de beauté. Oui décidément l'art nous sauve !

Sylvie Lansade 
(25/08/22)    



Retour
Sommaire
Lectures








Arléa

(Août 2022)
140 pages - 17