Retour à l'accueil du site





Jean M. FIRDION


Refuge 1420



C’est un roman jeunesse parfaitement construit autour d’une enquête sur le meurtre d’une collégienne qui a faussé compagnie au groupe de jeunes avec lequel elle devait explorer la faune du parc national des Pyrénées. Les routes de plusieurs personnages se croisent à différents moments.
Ludovic, adolescent de 14 ans, arrive à la gare de Pau où son père devait l’attendre pour partir en randonnée dans les Pyrénées. Il est en retard et Ludovic, qui est malentendant, doit se débrouiller seul pour aller jusqu’au lieu du campement. Il est lourdement chargé et une femme le prend en stop pour un bout de route. Cora, sa fille, ne dit pas un mot mais Ludovic la trouve particulièrement jolie.
Jordan vient de s’évader du Tribunal de Grande Instance de Pau et il est hanté par l’événement pour lequel il est poursuivi. Il voit Ludovic sur la route de son bivouac quand la mère de Cora l’a déposé. Jordan marche aussi vers la montagne, pour éventuellement passer en Espagne. Il aide Ludovic à porter toutes ses affaires.
Carla, gendarme, est chargée de localiser Jordan et de le remettre sous les verrous au plus vite. Son histoire personnelle joue un rôle dans le choix de sa profession.
Jordan et Ludovic sont vus sur la scène du crime. La toile d’araignée se tisse entre tous ces personnages. Qui est coupable ?

Beaucoup de solidarités et d’entraide se révèlent là où on ne l’attend pas toujours. Cela permet de réaliser à quel point « l’habit ne fait pas le moine. » La surdité de Ludovic est évoquée à plusieurs reprises, il ne comprend pas toujours ce qu’on lui dit dans certaines circonstances bruyantes ou si la voix est trop faible. Ses aides auditives sont essentielles pour lui.  La problématique adolescent-parent est aussi au cœur du roman dans cette quête pour mieux se comprendre entre jeunes et adultes et pour se trouver soi-même.

« Il voulait apprendre quoi faire de sa vie, s'assurer que cette existence le menait quelque part, et que ce quelque part le concernait. Parce qu'il en avait marre que les autres décident constamment de son sort, qu'il s'agisse de ses oreilles, du divorce, de l'internat ou du droit de garde. Ses parents vivaient des drames à répétition et, lui, que devenait-il dans tout ça ? Il trouverait une réponse dans la montagne. Forcément. »

 C’est un roman riche en rebondissements qui défend des valeurs essentielles et pas toujours mises en avant dans le monde actuel où l’égoïsme et l’individualisme existent plus souvent que l’entraide et la solidarité.

Brigitte Aubonnet 
(13/04/22)    



Retour au
sommaire
Jeunesse








Le Muscadier

Collection Rester vivant
(Février 2022)
396 pages - 16,50










Jean M. Firdion,
sociologue, a travaillé autour de l’exclusion sociale, SDF et minorités sexuelles, avant d’écrire des romans pour la jeunesse.