Retour à l'accueil du site





Didier JEAN & ZAD


Deux mains pour le dire
2 - L’affaire Aminata


Après la première partie, Deux mains pour le dire, voici la deuxième partie où Jonathan arrive d’Amsterdam. Il y a vécu un an et revient dans son ancien quartier. Il retrouve avec joie son meilleur copain Manuel et découvre Lisa, l’amie de Manuel, qui est sourde et pratique la LSF, langue des signes française.

« Très vite, nous abandonnons l'ardoise, qui freine notre conversation. Lisa signe doucement, même si je la sens impatiente de s'exprimer, et Manu traduit comme il peut. Il m'apprend au passage que les sourds aiment rebaptiser les autres par un petit signe qui les caractérise. Lisa, c'est Celle qui sourit.
– Et toi, c'est quoi ton surnom ? je demande.
– Lisa m'appelle Mignon. Ça se signe comme ça, fait-il en se pinçant la joue près de la bouche et en tournicotant la main d'un petit air canaille. »

Jonathan est heureux et triste à la fois puisqu’il a quitté Hilda à qui il n’a pas osé exprimer son amour. Le trio sera témoin d’une situation plus qu’étrange et tout à fait scandaleuse. En effet, Aminata une jeune fille de leur âge, d’origine ghanéenne, garde les enfants d’un couple, porte les sacs très lourds des courses alors que sa patronne ne l’aide pas, fait le ménage et n’a guère le temps de se reposer. Les trois amis enquêtent et veulent aider Aminata mais ce n’est pas si simple.      

Le roman est un bel exemple d’amitié et de solidarité puisque Jonathan aide aussi sa mère qui s’occupe de personnes âgées. L’exploitation et l’esclavage de jeunes Africaines sont aussi dénoncés. Il est important de sensibiliser les adolescents à ces problèmes qui malheureusement existent encore en France. Ce roman dynamique montre bien les étapes nécessaires pour aider les autres tout en les respectant. Il faut parfois savoir attendre un peu pour ne pas les mettre en danger. L’écriture est très agréable avec de nombreux rebondissements dans une enquête qui passionnera les lecteurs.

Brigitte Aubonnet 
(21/11/22)    



Retour au
sommaire
Jeunesse



Utopique

168 pages - 7




Didier Jean et Zad
ont déjà écrit à quatre mains plus d'une centaine de livres pour la jeunesse et créé une maison d'édition : Utopique.



Retrouver sur notre site
le premier volume
de cette histore :

Deux mains pour le dire