Retour l'accueil du site





Caroline MAGERL


Des doigts pour un piano

Quand on est la dernière-née d’une grande famille de musiciens, on a très envie de savoir jouer, comme les autres, de la grande musique.
La grande sœur, admirée, joue d’ailleurs merveilleusement bien du violon.

En souples envolées,
Isla brumait.
Les noires et les croches
tombaient en fines gouttes
de sa machine
à mieller le brouillard.

Béa, la petite, pour accompagner sa sœur, use de sa boîte à bruits et de son triangle.
Le résultat n’est pas probant, il ne satisfait personne.
Béa va devoir prendre son mal en patience pour apprendre à jouer de la musique, apprentissage long et exigeant par excellence.
Dans une pièce de la maison, elle trouve un piano. La fillette va s’y essayer et découvrir un instrument qui épouse parfaitement ses doigts, autrement dit, un instrument qui lui va comme un gant.

Le texte est très beau, riche et poétique. Il nous dit qu’en chaque enfant sommeille un potentiel qui ne demande qu’à s’exprimer et, qu’avec un peu de patience et d’écoute, rien n’est impossible.
Il s’accorde avec de magnifiques illustrations, délicates, dansantes, pleines d’onirisme et de talent.

Voici un magnifique album pour rester à l’écoute de soi-même.

Cécile De Ram 
(23/11/22)    



Retour au
sommaire
Jeunesse






Caroline MAGERL, Des doigts pour un piano
D’eux

(Septembre 2022)
Format 21 x 28 cm
36 pages - 18

Dès 3 ans



Texte et
Illustrations

Caroline Magerl