Retour l'accueil du site





Philippe NESSMANN & Christel ESPIÉ


Te souviens-tu Marianne ?
Histoire de la résistante Marianne Cohn



Marianne Cohn fut une résistante juive pendant la Seconde Guerre mondiale.
Née en 1922 en Allemagne, elle y vit sa vie d’enfant jusqu’à ce que le directeur de l’usine dans laquelle travaille son père soit arrêté par les forces d’Hitler pour la simple raison d’être juif.
En 1934, elle se réfugie avec sa famille en Espagne pour deux ans. La guerre civile les oblige ensuite à fuir vers la France.
En 1939, ses parents sont arrêtés car allemands. Marianne et sa sœur se retrouvent alors seules. Elles sont accueillies par les Éclaireurs Israélites de France et trouvent en leur sein une nouvelle famille spirituelle.
Les années qui suivent rendent la vie des personnes juives extrêmement difficile et Marianne Cohn entre en résistance. Elle n’a alors que dix-huit ans.

Avec tes compagnons du Mouvement de jeunesse sioniste, tu t’es mise en quête de familles chrétiennes pour accueillir des enfants juifs, tu as rendu visite à ces enfants dans leurs cachettes et participé à la fabrication de faux papiers pour leur donner une nouvelle identité.
Tu leur as sauvé la vie, au péril de la tienne.

La jeune femme va sauver plus de deux cents enfants dont Renée Koenig, rescapée, que l’auteur a rencontrée et dont le témoignage a nourri le livre.

Le récit, lettre directement adressée à Marianne Cohn, rend hommage à cette femme résistante dont le courage n’a jamais faibli. Il relate avec force le parcours d’une jeune fille que rien ne préparait à vivre de tels événements. Une enfance heureuse gâchée par la montée du nazisme, des exils successifs, l’engagement, la Résistance, la prison, la torture.
Un parcours exemplaire face à la barbarie nazie.
Marianne Cohn est arrêtée pour la dernière fois alors qu’elle tentait de faire passer des enfants juifs en Suisse.
Elle sera assassinée en 1944 par les Allemands.

Les illustrations sont magnifiques. Pleines de force et de finesse, en couleurs ou aquarelles sépia, elles redonnent vie à Marianne Cohn au cœur de cette période si sombre de l’Histoire.
On peut y déceler toute la détermination de la jeune fille, son optimisme, sa générosité.

En fin d’ouvrage, une double page documentaire permet de contextualiser l’histoire qui vient d’être racontée : des dates importantes de la guerre, deux cartes, deux photographies, un paragraphe sur le sort des Juifs pendant la guerre, un second sur la Résistance et l’entraide.
La dernière page du livre, portrait de Marianne Cohn, encourage à ne pas oublier cette femme exceptionnelle qui nous laisse, outre une grande leçon de courage, un poème bouleversant « Je trahirai demain », texte écrit en 1943 alors qu’elle est emprisonnée à Nice.

Je trahirai demain, pas aujourd’hui.
Aujourd’hui, arrachez-moi les ongles,
Je ne trahirai pas.

Vous ne savez pas le bout de mon courage.
Moi je sais.
Vous êtes cinq mains dures avec des bagues.
Vous avez aux pieds des chaussures
Avec des clous.

Je trahirai demain, pas aujourd’hui,
Demain.
Il me faut la nuit pour me résoudre,
Il ne faut pas moins d’une nuit
Pour renier, pour abjurer, pour trahir.

Pour renier mes amis,
Pour abjurer le pain et le vin,
Pour trahir la vie,
Pour mourir.

Je trahirai demain, pas aujourd’hui.
La lime est sous le carreau,
La lime n’est pas pour le barreau,
La lime n’est pas pour le bourreau,
La lime est pour mon poignet.

Aujourd’hui je n’ai rien à dire,
Je trahirai demain.

Voici un très bel album documentaire sur le devoir de mémoire, le courage, le mérite d’une femme exceptionnelle.

Un album poignant et important, comme une petite lumière qu’il est capital de ne pas éteindre.

Cécile De Ram 
(07/11/22)    



Retour au
sommaire
Jeunesse







Philippe NESSMANN & Christel ESPIÉ, Te souviens-tu Marianne ?
Éditions des Éléphants

(Septembre 2022)
Format 23 x 32 cm
32 pages - 16












Texte

Philippe Nessann







Illustrations

Christel EspiIé