Retour l'accueil du site





Mike NICOL


Infiltrée


Nous voilà devant un roman en cinq parties avec des personnage complexes, un suspense entretenu, et surtout une peinture de la politique et de la société, corruption comprise, de l’Afrique du Sud.
Cela étant posé, à travers cette fiction, nous découvrons également des personnages, qui pour certains et malgré leurs contradictions, nous accrochent assez pour nous donner envie, inquiétude et intérêt compris, voire entretenus, de comprendre comment ils sauront s’inscrire dans les rebondissements et les différents aspects de cette histoire.

Dans le premier chapitre, Fish Pescado, ancien dealeur, mais surtout surfeur et détective privé, part pêcher en mer sur son Zodiac, avec son ami Flip Nel, policier. Mais assez vite ce dernier, qui s’est attaché l’ancre à la cheville, se jette dans l’océan. Fish, surpris, très perturbé devant ce geste définitif, soupçonne assez vite que ce n’est peut-être pas uniquement la mort récente de la femme de son ami qui est venue déclencher un tel acte désespéré, mais qu’un autre élément dramatique est venu se rajouter... Car, lorsqu’il écoute le dernier message enregistré par son ami : « Si tu veux le dossier Suarez, il est dans ma cuisine. » Et puis, tout bas : « Le dossier. Regarde à S. »
Fishdécouvre alors que « pendant trois ans, Caitlyn Suarez avait été la maîtresse de Victor Kweza, ministre de l’Energie », ce même Victorqui « avait été frappé à mort dans sa propriété située sur un parcours de golf ».
Alors que les empreintes de Caitlyn sont retrouvées sur l’arme du crime, elle fait justement appel à Fish pour qu’il découvre qui a bien pu tuer le ministre et s’en prendre ainsi à elle, qui par ailleurs, a reçu plusieurs menaces.

Nous allons alors faire connaissance avec des personnages qui vont jouer un rôle plus ou moins déterminant dans cette affaire. Ainsi Vicki Kahn, amante de Fish qui essaie de rembourser ses dettes de jeu mais va être obligée de retourner à ses fonctions d’espionne, malgré les affirmations proclamées à celui qui la sollicite à nouveau : « Je ne suis plus dans le coup Henry. Souvenez-vous : j’ai démissionné. Vous avez accepté ma démission Je ne travaille plus pour l’état. Terminé. Je ne veux plus pactiser avec des voyous et des gangsters. »
Mais Henry est « le maitre espion. L’agent double. Une taupe communiste au sein de l’agence de renseignements de l’apartheid. Henri Davidson avait roulé sa bosse. »
Il sera alors question du professeur, Robert Wainwright et de son patron le professeur Ato Molapo, lequel est « Directeur au ministère de l’Énergie. Accessoirement gendre du président. Un homme qui avait des relations ».

Des policiers locaux de leur côté essaient aussi de comprendre la raison du décès de leur collègue, afin d’en démêler ce qu’ils peuvent, et se croyant utiles, vont interroger et surtout "garder" un moment Fish Pescado dans leurs locaux !
Et puis le suspense ne s’en tient surtout pas là, car arrivent des Iraniens très déterminés. Ces hommes aux méthodes persuasives, sinon expéditives, vont compléter et assurément augmenter l’intensité dramatique du tableau car ils vont prendre en otage le professeur Wainwright, chantage familial compris, afin qu’il fabrique ce qu’ils veulent obtenir, à savoir une bombe, à partir de la quantité d’uranium enrichi qu’ils ont obtenue.
Des intérêts divergents, et qui peuvent en dissimuler d’autres, des transactions mystérieuses bien compliquées, et des meurtres …

Mais Fish Pescado, ne lâche pas cette affaire qu’il peut à un moment résumer ainsi : « Harcèlement policier. Une cliente qui disparaît. Source financière tarie. Meurtre politique brûlant. Aucune piste. Un espion lui dit de laisser tomber. D’autres espions lui collent au train. Sans le moindre doute. »
Ce qui nous permet de nous faire une idée des transactions, tout en louant particulièrement l’écriture de l’auteur.

En effet cette écriture nous montre ses rythmes différents et toujours adaptés aux moments dramatiques, comme elle nous propose des chapitres qui nous laissent en attente, ou qui jouent avec notre impatience avec le suspense bien différé, pour nous donner ensuite les explications attendues. Sans oublier pour autant un certain humour bienvenu.
Par ailleurs, les actions de certains personnages reflètent leur psychologie comme l’intensité de certains moments pourra être révélée par les accélérations du style.
Un roman où l’espionnage et le suspense se conjuguent avec une forme de réalisme politique. L’écriture de Mike Nicol permet alors aux lectrices et lecteurs de vraiment "se plonger" non pas dans cet océan attractif d’Afrique du Sud, mais dans ce milieu particulier qui est ici documenté d’une manière pour le moins judicieuse… !
Une fiction, bien sûr, mais sait-on jamais… !

Anne-Marie Boisson 
(22/04/22)    



Retour
Sommaire
Noir & polar







Mike NICOL, Infiltrée
Gallimard Série Noire

(Février 2022)
480 pages - 20


Traduit de l'anglais
(Afrique du sud)
par Jean Esch











Mike Nicol,
né au Cap en 1951, journaliste et écrivain, biographe de Nelson Mandela, a publié de nombreux ouvrages (essais, romans,
poésie, jeunesse).


Bio-bibliographie sur
Wikipédia