Retour l'accueil du site





Pauline PINSON


Viking Girl
(ou comment l’Eurovision a changé ma vie)

Dans ce roman, on retrouve le style, l’univers, les mots des jeunes de 13 ans.
Les héroïnes sont des pré-adolescentes au caractère bien trempé. Le tout arrosé d’humour et de joie de vivre.

Brune et Lison, sa grande sœur, ont été conçues par PMA, avec pour père un donneur danois. Bien qu’elles soient sœurs ; elles ne se ressemblent pas : Lison est brune, a le teint mat comme sa mère, passionnée de handball elle est « assidue et déterminée ». Brune est blonde, presque albinos, sa peau très claire craint le soleil, c’est une « Viking ». Elle a hérité aussi d’une tache de naissance en forme de bottine sur le front. À l’inverse de sa sœur, Brune doute sans arrêt, n’a pas de projet pour sa vie d’adulte. En attendant, elle déteste le collège, surtout sa classe qui regroupe « tous les garçons les plus moches-débiles et les filles les plus cassos ensemble ».
Les profs sont « mous et dépressifs ». Heureusement, au retour du collège, elles ont trouvé, avec sa copine Gabi, une cabane délabrée et bien cachée, le Temple des Moustiques, pour discuter ou lire des mangas.
Elles la partagent avec Max, Nora et Ismaël, d’un an leurs aînés. Max joue des airs celtiques sur une mini-harpe, Nora, fan de cirque, jongle avec tous les fruits qu’elle peut trouver et marche sur les mains.

Un jour que Brune et Gabi regardent l’Eurovision, « une émission génialement nulle », elles voient un groupe danois dont le musicien porte sur le front la même tache en forme de bottine que Brune. Brune se met à enquêter sur le groupe Antartik et sur le musicien nommé Jasper Nesbo. Elle pense qu’il pourrait être leur géniteur et souhaite le contacter. Mais c’est à dix-huit ans que les enfants peuvent connaître l’identité de leur donneur, or Lison n’a que seize ans et demi et Brune, treize ans. « Pas moyen d’attendre jusque-là. » Leur mère aimerait mieux que les filles s’intéressent davantage à Gérald, qu’elle fréquente depuis deux ans. Mais Gérald n’est pas du goût de Brune.  « Maman, ton mec est ringard, trouves-en un autre s’il te plaît. »
Alors Brune va prendre les choses en main. Elle écrit à Jasper et joint sa photo. Elle veut seulement savoir s’il pourrait être son donneur mais lui promet de ne pas le déranger. Mais il faut traduire la lettre en anglais, c’est Max qui traduit. Puis Brune se met à la guitare, elle a peut-être la musique dans l’ADN comme Jasper. Elle se lance aussi dans la cuisine danoise.
Quand elle apprend que le groupe Antartik, lors d’une tournée en Europe, fera un passage au Green Pop Festival de Bretagne, elle décide qu’elle doit y aller et rencontrer Jasper. L’expédition jusqu’en Bretagne sera mouvementée.

Les portraits que fait Brune des autres personnages du roman ne manquent pas d’humour : la mère soucieuse de ne pas brimer ses filles mais qui fait appel à une psychologue « dès qu’il y a un truc qui cloche », « à croire que Maman ne peut pas prendre une décision sans elle ».
Ou encore les grands parents très catholiques que Brune « soupçonne de se raconter qu’elles sont nées grâce à l’opération du Saint-Esprit. Et si, au contraire, c’était Marie qui avait fait appel à un donneur pour avoir Jésus et qu’elle avait monté le coup du Saint-Esprit pour embrouiller tout le monde, hein !? Parce qu’à l’époque, ça ne devait pas être bien vu de faire un bébé toute seule, encore moins qu’aujourd’hui ! »

Un vrai plaisir de lecture pour les jeunes comme pour les adultes.

Nadine Dutier 
(14/09/22)    



Retour au
sommaire
Jeunesse








Actes Sud Junior

(Août 2022)
128 pages - 13,50

Version numérique
9,99












Pauline Pinson
est aussi réalisatrice et scénariste. Elle a déjà publié une douzaine de livres pour la jeunesse.



Bio-bibliographie sur
Wikipédia