Retour à l'accueil du site
Retour Sommaire Nouvelles






Gérard PRUNIER

L’amour est plus dangereux
que la mâchoire des crocodiles


Les pays d’Afrique sont complexes, les situations aussi et malheureusement les guerres, les exactions et les diverses relations entre les hommes parfois violentes.
Les dix nouvelles de ce recueil en témoignent au travers de situations très concrètes.

Le ton est donné dès la première nouvelle, qui se déroule en Ouganda en 1971, où les corps de victimes d’Amin Dada échoués sur une plage doivent être enterrés. Mais ce rite funéraire est dangereux : « Quiconque les touche se retrouve du même coup complice, ou coupable, ou les deux. » Ce sont donc des enseignants expatriés qui s’en occupent. Un professeur d’histoire ougandais en est désolé.
« – Qu'est-ce que vous devez penser de nous, les Africains, me dit-il avec un soupir. Quelle débâcle ! Moins de dix ans après l'indépendance ! Mais où allons-nous, nom de Dieu, où allons-nous ? Et quelle lâcheté ! T'avoir demandé à toi et à Robert d'aller vous taper cette horreur parce que nous avions trop la trouille pour y aller nous-mêmes.
– Cléophas ! Cet après-midi, si ç'avaient été des Ougandais qui avaient commandé le peloton de jardiniers qui enterraient les cadavres, les bonshommes d'Amin les auraient tirés comme des lapins. Voilà tout ce qui reste de la colonisation. Il est plus délicat de flinguer un Blanc qu'un Noir et c'est tout. Vous, vous seriez morts. »
Les rivalités et les massacres entre tribus sont redoutables. L’arrivée d’un dictateur comme Idi Amin Dada s’est accompagnée de très nombreux meurtres, disparitions et restrictions des libertés. Et ce n’est malheureusement pas un cas isolé.

La magie joue aussi un rôle non négligeable sur le continent africain et le catholicisme a dû s’y adapter, comme l’explique ce prêtre ougandais : « – Mon fils tu penses qu'après quarante-deux ans de vie en Afrique je restreins toujours ma conception de la divinité à Notre Seigneur Jésus-Christ ? J'ai confiance en Lui, je crois en Lui et je demande Sa protection. Mais je sais qu'il n'a pas le monopole de la divinité. Il y a d'autres structures, d'autres forces. »

Gérard Prunier a vécu longtemps en Afrique de l’Est. Passionné par ce continent auquel il a déjà consacré une vingtaine de livres, il nous plonge dans ces imbroglios où il est parfois difficile de s’y retrouver. Nous voyageons avec lui dans six pays, à différentes époques : en Ouganda en 1971, en 1972, au Kenya en 1977, en 1997, en 1998, au Soudan en 1983, en Somalie en 1989, en 1998, au Rwanda en 1991, au Tchad en 2003.

Le rôle des occidentaux et des Américains n’est pas toujours très clair comme leur attitude en Somalie ou au Soudan vis-à-vis des intégristes. « Pourquoi cette alliance idéologiquement contre-nature ? Parce que le Congrès américain était tellement vérolé par la corruption que ses membres avaient développé des rapports étonnants avec certains acteurs du monde islamiste. »

Dans l’avant-propos – où il se revendique du "fantastique social" de Pierre Mac Orlan – l’auteur ne mâche pas ses mots sur les conséquences du colonialisme : « Les Blancs ont envahi l'Afrique, ils ont fait semblant de la coloniser, ils ont tout foutu en l'air et ils ont filé en laissant leurs sbires au pouvoir et en disant au brave peuple de se démerder. Moi j'ai vécu avec les Africains et je vis encore avec eux. Cela fait d'eux des humains au cube, pour le meilleur comme pour le pire. »

Ce recueil de nouvelles évoque avec beaucoup de justesse la diversité de l’Afrique, sur plusieurs décennies, dans toute sa richesse, sa violence, sa sensualité et sa complexité. Après une vingtaine d’ouvrages scientifiques, l’auteur nous offre ici son premier ouvrage de fiction et c’est une passionnante réussite.

Brigitte Aubonnet 
(30/05/22)    



Retour
Sommaire
Lectures









Gérard  PRUNIER, L’amour est plus dangereux que la mâchoire des crocodiles
Gallimard

Continents Noirs
176 pages - 17

Version numérique
13,99










Gérard Prunier,
après des études à Sciences Po et un doctorat en histoire africaine, a écrit une vingtaine de livres et une centaine d’articles sur l’Afrique de l’Est où il a vécu et travaillé de nombreuses années.


Bio-bibliographie sur
Wikipédia