Retour à l'accueil du site





Noël SISINNI


Instants sauvages


« Richard descend et remarque que la Clio de Leslie, est garée au même endroit que d'habitude. Cependant, les lumières de la maison sont allumées et la porte d'entrée ouverte aux quatre vents. Il entre et appelle Leslie. Pas de réponse. Il monte à l'étage. Inspecte la chambre. Personne. Tout est à sa place dans les armoires. Il vérifie chacune des pièces et redescend, en proie à une profonde réflexion. »

Richard et Leslie habitent une maison isolée dans la vallée pyrénéenne d’Ossau, une ancienne grange qu’ils ont rénovée au milieu des châtaigniers et des noyers.
Leslie est musicienne professionnelle et part fréquemment pour des concerts à travers le monde.
Richard est écrivain et il revient d’un festival du livre où il a reçu un prix pour un polar. Il a dormi dans sa voiture, sur un parking d’autoroute, pour arriver au petit matin.

L’absence de Leslie est très surprenante. Aucune trace de violence. Elle est donc partie de son plein gré, à pied et en n’emportant rien, même pas son portable. Une simple balade, si tôt le matin, sans téléphone, en laissant la porte ouverte ? Il y a de quoi s’interroger…

Richard ne va pas bien en ce moment. Il est lassé de tout même de son métier d’écrivain et il raccroche au nez de son éditeur qui lui demande quelques modifications sur son nouveau roman. « Il termine la bouteille de Jack Daniel’s à même le goulot et se fait un shoot d’héroïne en se piquant sous la langue. » Ce n’est pas la grande forme et l’euphorie est très éphémère.
Il veut appeler la gendarmerie mais hésite et renonce. Il faut peut-être attendre un peu…

Il s’endort et lorsqu’il se réveille, il fait nuit. En regardant par la fenêtre, il voit quelque chose bouger dans la pénombre, sort avec une lampe et c’est alors une rencontre déterminante de cette étrange histoire.
« Il se rend compte qu'il ne s'agit pas d'un être humain mais d'un animal. C'est une belle bête à la robe noire avec de longs poils apparemment un chien de la race Groenendael.
Celui-ci fait un pas de plus pour sortir du fourré et confirme ainsi son identité. Là, cela ne fait plus aucun doute, ce n'est pas un chien.
Canis lupus, sans aucun doute ! Les yeux, couleur ambre, ne trompent pas. Richard est tétanisé... Le loup le fixe un long moment, puis fait volte-face et disparaît brusquement dans la végétation. »

En fait ce n’est pas un loup mais une louve. Elle va revenir. Déposer dans la cour une carcasse de brebis comme un chat rapporte une souris ou un oiseau. Un cadeau, une offrande.
Richard va pouvoir l’approcher, la suivre dans ses courses à travers bois, apprendre à la connaître, partager ses repas. Peu à peu, il se persuade que c’est Leslie qui est revenue sous la forme de cette louve. Grâce à elle, il a le sentiment d’entrer dans une autre dimension : « J’étais devenu animal. Désormais je fais enfin partie de cet état sauvage que j’ai toujours recherché. »

La découverte du corps d’une femme au fond d’une ravine entraîne l’ouverture d’une enquête et deux policières, Axelle et Camille, sont chargées de comprendre ce qui s’est passé. Richard a-t-il tué son épouse ? Un braconnier, violent et à la gâchette facile, ferait aussi un bon coupable. Mais, évidemment, ce ne sont pas les seules pistes…

Noël Sisinni réussit un très beau roman plein de surprises et de suspense, où les "instants sauvages" des uns et des autres créent des situations exacerbées où tout devient possible.  La relation passionnelle de l’écrivain pour la louve donne lieu à des pages magnifiques et rend le livre inoubliable. Un auteur à suivre, assurément !

Serge Cabrol 
(11/07/22)    



Retour
Sommaire
Noir & polar







Noël SISINNI, Instants sauvages
Jigal Polar
(Juin 2022)
168 pages - 17,50










Noël Sisinni


Bio bibliographie sur
polar.jigal.com