Retour l'accueil du site





DAI Yun & LI Xingming


Je m’appelle Sudan


Dans la savane vivent un bébé rhinocéros blanc du Nord et sa maman, une espèce alors extrêmement menacée de disparition. Le petit, très admiratif de sa maman, rêve d’avoir la même corne. Cet attribut, malheureusement tant convoité par les braconniers, dont elle se sert pour guider son petit, déterrer de délicieuses racines, éloigner les lions.
À trois ans, le tout jeune rhinocéros constate avec bonheur que sa corne commence à pousser.

« Pan »
Au même instant, un bruit assourdissant fait trembler la savane. Aussitôt, le petit rhinocéros sa tapit dans l’herbe, effrayé.
Après un long moment, il s’avança timidement pour voir ce qui s’était passé. Il découvrit sa maman, couchée sur le sol, complètement immobile. Sa corne avait disparu.

Le petit reste longtemps auprès de sa mère, ne comprenant pas ce qui se passe.
Puis, repéré par des hommes, il est capturé, et enfermé dans un zoo en Tchéquie, exilé. Il est complètement perdu. Un soigneur va s’occuper de lui.
Pendant qu’il vit en captivité, protégé, les braconniers perpétuent leur massacre et les congénères de Sudan vivant en liberté sont tous tués pour leur corne.

Le texte, très émouvant, conte l’histoire vraie du dernier rhinocéros mâle blanc du Nord et la folie de certains hommes capables du pire par pure cupidité.
Les illustrations sont magnifiques. Les couleurs de la savane, ocrées, inondée d’un soleil rougeoyant sont une invitation au voyage et au respect de cet espace si fragilisé.

Le contexte, tragique, est adouci par la sagesse de Sudan, ce bel animal, majestueux, à la force tranquille, au destin désormais tristement célèbre.

Je m’appelle Sudan : un album poignant et essentiel.

Cécile De Ram 
(01/06/22)    



Retour au
sommaire
Jeunesse






DAI
HongFei

(Mai 2022)
Format 25 x 25 cm
32 pages - 15,90


Traduit du chinois par
Chun-Liang Yeh




Texte
DAI Yun

Voir sa page sur
le site de l'éditeur



Illustration
LI Xingming

Voir sa page sur
le site de l'éditeur