Retour l'accueil du site





Halldór ARMAND


Frère


Skorri semble bien être le héros de cette histoire, de ce roman, ou alors serait-ce sa sœur Hrafntinna Héléna, dite Tinna ?
L’introduction où nous le trouvons invitant un ancien camarade à un match nous laisse dans l’expectative…
 « C’est à l’été 2016 lors de mon séjour à Borgarnes que j’ai fait la connaissance de Skarphédinn Skorri Alfredsson […]  Quelques années plus tôt, il avait créé un podcast consacré à la notion de rédemption, qui avait éveillé mon intérêt. »

En 2016, Skorri, donc, cet ancien chargé de cours à la faculté de droit de l’Université d’Islande, n’a pas vu sa jeune sœur depuis plusieurs années. Elle était alors « d’une beauté époustouflante », « une étoile brillante, nimbée de ténèbres »… « Un tel soleil peut-il douter de sa propre luminosité ? Hrafntinna pouvait-elle ignorer qu’elle était bien plus intelligente que nous tous ? »

Skorri a sept ans de plus qu’elle. Tout en apprenant à connaître ce grand frère, son histoire, son parcours avec ses propres méandres, nous effleurons aussi le caractère de cette sœur mystérieuse, nous prenons plaisir à la découvrir, à la comprendre.
C’est ainsi que l’écriture nous emmène et nous tient accrochés…

Progressivement, nous allons à la découverte de cette famille et de ce mystère qui se dévoile peu à peu.
Avec cette construction habile, cette écriture simple en apparence, parsemée d’ambiguïtés et d’anecdotes, nous restons bien intrigués…

Cette fameuse sœur serait-elle l’inspiratrice, la petite à protéger puisque la mère est décédée ? Est-ce ce rôle, cette responsabilité – qu’il a voulu s’octroyer –qui va motiver Skorri jusqu’à ce qu’il la retrouve ? Ou bien quelque chose de plus complexe, voire de plus embrouillé ?

Dans l’histoire, il y a aussi un père, un père aimant ! « Skorri regarda son père. Que veut-on réellement savoir de nos parents ? Que veut-on qu’ils sachent à notre sujet ? Une fois encore, il ressentit une subite envie de lui raconter ce qu’il s’était passé. Son père le protègerait, il ferait tout pour lui, il ne l’avait jamais trahi. »

Ce roman est dense, profond, bien construit et il serait difficile de le résumer davantage sans dévoiler les arcanes de l’intrigue
Le plaisir qui vient se laisse déguster nonobstant les pointes piquantes et ces inquiétudes qui peuvent venir nous déstabiliser puisqu’elles vont concerner certains des protagonistes…

Une belle et bonne lecture qui nourrit ses lecteurs et lectrices, tout en les embarquant. Distrayant parfois, inquiétant à l’occasion, mais qui ne laisse jamais indifférent …

Anne-Marie Boisson 
(25/07/23)    



Retour
Sommaire
Lectures







Halldór  ARMAND, Frère
Métailié

(Mai 2023)
320 pages - 22


Traduit de l’islandais par
Jean-Christophe Salaün










Halldór Armand,
né en 1986, a déjà publié quatre romans. Frère est le premier traduit en français.