Retour l'accueil du site





Mehdi CHAREF


La Lumière de ma mère


Une mère n’a pas de couleur, pas de pays.
C’est à elle seule un refuge. Un temple.

Elle est la bougie dans mes tripes, elle m’éclaire
de l’intérieur. Je suis visible : c’est tout ce qu’elle
 désire. Si on me pousse ou me refoule, si je lâche,
c’est elle que j’abandonne.
Medhi Charef

 

            Mehdi Charef écrit un roman, comme son titre l’indique, dédié à sa mère. Il reprend des éléments déjà narrés dans ses précédents livres, la personnalité de sa mère, son histoire et en tire un certain enseignement.

            A l’origine il y a le reg de Maghnia en Algérie dans les années cinquante, la misère et le malheur, la faim, la mort de la sœur dans un puits et de l’oncle sous les balles françaises. Alors, mon père est parti en France, dans l’immigration. Ma mère s’est privée de sa présence durant des années. Elle a préféré ça à la faim. Vie difficile, presque survie, dans ce village où la tradition pour les femmes est de sortir toujours accompagnées d’un homme et où la mère a, seule, la responsabilité de la vie familiale et toujours la tête haute.  C’est mère courage, le grand refuge pour les enfants, un temple. Une vie dure émaillée çà et là de petites joies. Ce n’était pas tous les jours qu’elle se faisait plaisir : même si elle ne pouvait pas s’acheter le foulard, elle aurait tâté à cette douceur. Les gens simples s’embaument le cœur d’imagination.

            Au bidonville des Pâquerettes à Nanterre, dans les années soixante, dans la pauvreté, à cheval sur deux cultures, au Monoprix, elle veut tâter le riz et les pâtes, voilée et tête nue, cuisine du Maghreb et française, elle compose des tableaux à la Arcimboldo en préparant le repas. Entre oral et écrit, elle est analphabète mais sensée. Chez nous, d’où on vient, il faut dire l’essentiel. Notre culture et notre expression sont orales. Ce que j’ai pu lire ne peut pas compter pour elle : la lecture, les avis collés sur les arrêts de bus, c’est de la paperasse. Alors que ce qu’a dit mon père, c’est oral ; il n’y a que ça de vrai et de crédible pour chez nous.

            Hymne à sa mère, versets aux mères, sourate à La Mère, ce texte émeut car au-delà des différences chacun peut y retrouver un peu de sa propre mère. On retient de cette femme une grande leçon qu’on ne se lassera pas de rabâcher, accepter les particularités, rejeter le racisme : Nous avons tous besoin les uns des autres.

Michel Lansade 
(22/05/23)    



Retour
Sommaire
Lectures



Mehdi CHAREF, La Lumière de ma mère
Hors d'atteinte
(Mars 2023)
192 pages - 15





Mehdi Charef,
né en Algérie en 1952, arrivé en France en 1962, a connu les bidonvilles, les cités de transit et l’usine avant de publier quatre romans au Mercure de France et de réaliser onze films, dont Le Thé au harem d’Archimède.

Bio-bibliographie
sur Wikipédia




Retrouver sur notre site
d'autres livres
de Mehdi Charef :

Rue des Pâquerettes

Vivants