Retour l'accueil du site





Orianne CHARPENTIER


Souffles


Sans vouloir faire de mauvais jeux de mots, ce roman ne manque pas de souffle. On le lit d’un trait sans pouvoir le lâcher.
Le personnage principal du roman est Jeanne. Elle a 15 ans, vit seule avec sa mère, est mal dans sa peau et devient solitaire et triste. Toutes les deux sont en vacances pour une semaine dans un petit village breton.
Contre toute attente, elle se lie d’amitié avec deux jeunes gens sympathiques qui connaissent bien le village où ils se retrouvent chaque été. Jonas, un grand maigre à lunettes taiseux et discret et Nathan son opposé, beau garçon, sûr de lui, qui arbore un perpétuel sourire de vainqueur. Jeanne se transforme à leur contact. Et elle nous fait part de cette transformation en disant son bonheur.
« Elle en savoure chaque instant, de cet immense bonheur doré, mais le temps passe si vite ! »
Mais elle redoute de parler car, « elle se sent insignifiante, lisse comme un savon fraîchement déballé ». Elle exprime son angoisse d’être abandonnée et sa gratitude envers ses nouveaux amis.

Quand Nathan suggère à ses amis d’emprunter un voilier pour partir un jour ou deux en mer, Jonas exprime ses craintes : un voilier ? ça ne se pilote pas comme un scooter ! Mais Nathan finit par le convaincre et Jeanne se laisse gagner par une ivresse inconnue.

Le voyage aller jusqu’à l’île se passe bien. Jeanne exulte, le vent du large cingle ses joues, un souffle nouveau l’étreint. Elle éprouve un bonheur sans nom. « Ça y est, pense-t-elle, enfin ma vraie vie commence. » Jonas initie Jeanne au langage de la navigation, le nom des voiles, les verbes et les expressions mystérieuses. Mais aussi à la beauté des nuits étoilées et des côtes ponctuées des lumières des phares.
Mais le retour leur réserve de mauvaises surprises. La mer s’agite, les vagues grossissent, la tempête et la pluie s’acharnent sur le bateau. Sans radio, la voile du foc déchirée, le bateau prend l’eau par un hublot cassé. Des scènes de désolation magnifiquement narrées, on s’y croirait. On manque d’air, on claque des dents, on est terrorisé, on a soif avec eux.

Comment chaque jeune va réagir dans l’adversité et révéler sa personnalité profonde, c’est ce que le roman nous raconte.
Grâce à une écriture soignée, on oscille entre des moments d’extase et de terreur.

Nadine Dutier 
(07/04/23)    



Retour au
sommaire
Jeunesse







Actes Sud Jeunesse

(Avril 2023)
192 pages - 15,50

À partir de 12 ans






Retrouver sur notre site
d'autres livres
d'Orianne Charpentier :

La petite capuche rouge

Après la vague