Retour l'accueil du site





Aurélien CRESSELY


Par-delà l’oubli


René Blum, frère de Léon Blum, ne se mettait jamais en avant, en partie à cause du nom qu’il portait. Nous savons peu de choses sur lui. Aurélien Cressely nous permet de découvrir sa vie, ses passions, notamment dans le domaine artistique, ses drames et sa personnalité qui faisait de lui un être intéressant, généreux, cultivé, lui qui était l’ami de Marcel Proust et très humain et courageux même dans les situations les plus terribles. Son père aurait aimé qu’il entre dans une école de commerce mais René Blum adorait aller voir toutes sortes de spectacles. Il était émerveillé par le théâtre et le renouveau qu’il procure. « Le cadet des Blum passait le plus clair de son temps dans les salles de spectacles parisiennes ou au sein des nouveaux locaux de la rédaction de la Revue blanche, rue Laffitte. Dans ce quartier occupé par les banques et les assurances, les contributeurs de la Revue blanche détonnaient. René aimait ce paradoxe. Il côtoyait dans ce lieu bouillonnant, artistes et critiques. Là-bas, il regardait avec ses yeux envieux de jeune lycéen comment se créaient les spectacles, les idées, les rencontres, les inspirations. Il pouvait y rester des heures sans être jamais rassasié. »

Les chapitres alternent entre la vie de René Blum à la fin du XIXe siècle et au début du XXe et la période de 1941, au moment de son arrestation puis de son internement dans un camp. On passe des souvenirs de René Blum – quand il était critique d’art, Secrétaire général du journal Gil Blas, directeur artistique du théâtre de Monte-Carlo puis propriétaire de la compagnie des Ballets de Monte-Carlo – à la vie dans le camp.

« Au camp l’information avait largement circulé sur la présence du frère de Léon Blum. René le savait bien. Toute sa vie, il vécut avec ce halo fraternel. Il était parfois pesant. René avait ainsi toujours fait le nécessaire pour éviter toute suspicion de connivences pouvant mettre en difficulté Léon. Il alla jusqu’à refuser un poste de directeur de la musique à l’Opéra de Paris qui pouvait être interprété comme une faveur faite à son frère. Pourtant sa compétence en ce domaine était reconnue de tous.
René avait appris à vivre avec le poids d’être le frère du chef du Front populaire. »

Nous découvrons avec grand intérêt la vie de René Blum consacrée au monde artistique et par opposition la cruauté de certains en temps de guerre qui dépasse l’inconcevable. René Blum a fait tout son possible dans le camp pour conserver de l’humanité, des « soirées culturelles » ont été créées, des amitiés et des solidarités sont nées mais le saccage de cette réalité a été monstrueux.
Merci à Aurélien Cressely d’avoir fait exister René Blum dans ce roman.

Brigitte Aubonnet 
(18/09/23)    



Retour
Sommaire
Lectures







Aurélien CRESSELY, Par-delà l’oubli
Gallimard

(Août 2023)
168 pages - 18,50 €

Version numérique
12,99 €





Aurélien Cressely
Par-delà l’oubli
est son premier roman.