Retour l'accueil du site





Libar M. FOFANA


Un arc-en-ciel dans les ténèbres


Lansana Camara vit à Marseille. Il appartient à « l’ethnie soussou, peuple de Basse-Guinée. » Sa carte de séjour vient de lui être refusée. A Conakry, il a une fiancée, Fatoumata Kouyaté, qui est très malade. Il aimerait pouvoir l’aider à se soigner mais rien n’est simple.
« À proprement parler, Fatoumata Kouyaté n'était pas la fiancée de Lansana. Sans le dire publiquement, les parents du jeune homme ne voulaient pas d'une bru issue de la caste des griots. En Afrique de l'Ouest, encore de nos jours, certaines familles, même pauvres, s'interdisent toute alliance avec d'autres familles en raison du métier qu'exerçaient leurs ascendants. Les parents de Lansana se sentaient offensés qu'une lignée de griots fit le rêve délirant de s'unir à leur maison. »

Lansana vit chez Baïlo qui est « un Peul du Fouta Djalon ». Ils ont besoin l’un de l’autre puisque Lansana a payé son séjour mais ils ont de nombreux points de désaccord.

Lansana essaye d’obtenir le droit d’asile par différents moyens. Zahid, qu’il rencontre chez Baïlo, lui donne quelques conseils sur la situation des demandeurs d’asile et des réfugiés.
« Zahid, qui les écoutait d’une oreille distraite, lança avec une pointe de cynisme :
– Comme disait quelqu’un, ceux qui sont venus offrir le meilleur d’eux-mêmes auront des papiers, du travail et même du respect. Les autres auront une histoire à raconter. »

Le parcours est long et Lansana envoie un dossier de demande d’asile en disant qu’il est homosexuel et qu’il risque sa vie en Guinée alors qu’il est homophobe car il a été élevé ainsi et que cela lui semble normal. Il rencontre des homosexuels de Marseille et nous suivons son évolution.

Il est confronté à ses a priori : « Lansana épiait Alexandre, cherchant quelque chose qui confirmât ce qu'il croyait déjà savoir. "Suce rebeu", mon œil ! se dit-il. Il veut autre chose... Faut savoir lire entre les mots... Mais comment savoir ce qu'un khamè-guinè [homme-femme en soussou] a en tête s'il a rien d'une femme ? Il eût préféré se retrouver face à un pédé efféminé plutôt que devant ce type qui ne correspondait pas du tout à l'idée qu'il se faisait d'un gay. Parce que pour bien des personnes, pouvoir ranger les autres dans des catégories prédéfinies pour eux a quelque chose de rassurant ; car la virilité d'Alexandre l'inquiétait aussi. Il est sûrement celui qui donne, se dit-il, pas celui qui reçoit. »

Il est dans une situation complexe. Face aux propos de Baïlo, il se positionne comme défenseur des homosexuels et des Juifs que son compagnon rejette aussi.
« Resté seul, Lansana s'assit sur le canapé et s'interrogea sur les origines de l'homophobie. La pensée lui vint que si l'homosexualité n'avait pas été considérée comme une déviance par certaines religions, l'homophobie n'existerait pas. Il se rappela avoir lu quelque part que l'homosexualité était une pratique normale dans les temps anciens avant que le Dieu d'Abraham et de Loth ne détruise Sodome et Gomorrhe. Il songea que le judaïsme, le christianisme et l'islam avaient été fondés sur les mêmes lois, et y vit une mascarade de ces trois religions qui se combattent depuis des siècles, chacune prétendant être la vraie et la seule du Dieu vivant, mais qui suivent les mêmes commandements et prônent le même rejet de l'homosexualité. »

Dans le groupe de jeunes hommes qu’il côtoie, il est vite clair pour tous qu’il n’est pas gay et beaucoup d’ambiguïtés gênent leurs relations. Lansana reste toujours sur la défensive et se trouve englué dans ses mensonges.

Il rencontre aussi Henriette une vieille femme qui a beaucoup de méfiance vis-à-vis de Lansana au moment de leur rencontre.

C’est un roman passionnant sur la situation des migrants confrontés à de terribles situations. Lansana lutte contre la faim en permanence et préserver son humanité est difficile. Il est tiraillé entre son désir de survie, celui d’obtenir des papiers et le désir de créer des liens d’amitié et d’entraide. Tout est très complexe et nous vivons au plus près de Lansana cette période de vie où il découvre d’autres manières de penser et de vivre avec les autres.

Brigitte Aubonnet 
(08/06/23)    



Retour
Sommaire
Lectures








Libar M. FOFANA, Un arc-en-ciel dans les ténèbres
Gallimard

Collection
Continents Noirs
(Mai 2023)
224 pages - 21

Version numérique
14,99

















Libar M. Fofana,
né en 1959 à Conakry, écrivain franco-guinéen, signe ici son septième
livre chez Gallimard.


Bio-bibliographie sur
Wikipédia