Retour à l'accueil du site





Tom LIN


Les mille crimes de Ming Tsu


Ce roman nous invite à accompagner Ming Tsu dans une épuisante chevauchée à travers l’Ouest américain dans les années 1860, à l’époque des westerns et de la construction des grandes voies ferrées. Ming Tsu veut se venger et sa vengeance est sans pitié. Il veut tuer tous ceux qui ont brisé sa vie même s’il faut parcourir des centaines de kilomètres pour les retrouver l’un après l’autre jusqu’au dernier. Ming Tsu ne sera pas seul pour ce périple meurtrier, il va rassembler d’étranges personnages autour de lui.

Dès la première phrase, on rencontre Ming Tsu et on comprend qu’il est très déterminé. « Depuis longtemps déjà, tuer avait cessé de lui poser un problème. La ville appelée Corinne, avec ses tripots et ses saloons et ses bars remplis d'hommes en colère, était à présent derrière lui. À peine deux heures plus tôt, Ming y avait tué un homme. » On est tout de suite plongé dans l’ambiance…

Qui sont ces hommes qu’il veut exterminer, on l’apprend peu à peu. C’est une histoire d’amour qui devient une histoire de vengeance, l’histoire d’un Chinois seul qui s’est heurté aux notables blancs. Il est amoureux d’Ada mais le père riche et blanc ne pouvait admettre cette idylle avec un pauvre Chinois. Il l’a fait bastonner, juger, condamner… Ming a dû travailler à la construction de la ligne de chemin de fer, comme un esclave.  Maintenant qu’il s’est évadé, il va régler les comptes.

Mais dans ce roman, l’important, ce n’est pas seulement le but, c’est surtout le chemin et il va se révéler difficile à travers les montagnes et les déserts, de jour ou de nuit.
Heureusement, Ming Tsu ne sera pas seul pour cette longue marche…

Le premier qu’il rencontre est un vieux Chinois surnommé le prophète Il est aveugle mais voit dans la nuit, il n’a pas de mémoire mais lit dans l’avenir. C’est lui qui va guider Ming vers ses cibles.

Quelques jours plus tard Ming et le prophète arrivent dans un village où se produit la troupe d’un spectacle de magie itinérant. Monsieur Loyal présente ce qu’il appelle des miracles : un homme qui prend l’apparence de ceux qui l’approchent devenant leur sosie ; une « femme ignifugée » qui ne craint pas les flammes et un étrange ventriloque dont la voix résonne dans l’esprit des spectateurs. A ces quatre-là, il fait ajouter deux machinistes qui ont eux aussi des dons cachés. La troupe veut se rendre vers l’ouest à travers des zones désolées ou hostiles. Ayant pu constater l’efficacité de Ming dans l’art de tuer, monsieur Loyal lui propose de le payer pour assurer leur protection. Ming et le prophète escorteront donc la diligence des faiseurs de miracles.
Il faut dire que "l’art de tuer", Ming l’a appris au cours de son enfance, recueilli très jeune par un homme qui l’a entraîné au maniement des armes pour en faire un tueur professionnel à ses ordres.
Voilà, l’équipe est au complet, le voyage peut commencer.

Ce roman qui emprunte au western et au fantastique autant qu’au roman noir, nous offre aussi de superbes pages décrivant les atmosphères, les lumières créées par le soleil, la lune ou les étoiles, dans le désert, parmi les rochers ou le long des rivières. L’auteur décrit avec autant de précision les atmosphères que la palette de sentiments ressentis par ce groupe de voyageurs aussi différents les uns que les autres, de l’amour à la haine, entre tendresse et violence, en nous faisant partager leurs espoirs et leurs regrets, en nous dévoilant des pans de leur passé et du parcours qui les amenés jusque-là.

Tom Lin a réussi un très beau premier roman, puissant, profond et très original. Une aventure littéraire impressionnante, un auteur à suivre.

Serge Cabrol 
(27/04/23)    



Retour
Sommaire
Noir & polar







Tom LIN, Les mille crimes de Ming Tsu
Gallimard / La noire

(Février 2023)
416 pages - 24

Version numérique
16,99



Traduit de l'anglais
(États-Unis) par
Doug Headline








Tom Lin,
né à Pékin en 1996, a émigré aux États-Unis avec ses parents à l'âge de quatre ans. Il prépare un doctorat en littérature à l'université de Californie. Les mille crimes de Ming Tsu est son premier roman.