Retour l'accueil du site





Sigrún PÁLSDÓTTIR


Un coup de tête


Le roman commence à Reykjavik en mars 1897.
« – Quant à cette boucle de ceinture finement ornementée, elle a souhaité l'acquérir pour la somme de quinze mille dollars américains. Auprès de sa propriétaire, une jeune Islandaise dénommée Branson. Miss Selena Branson.
– Eh bien, je vous demande, mes chers amis, s'il ne s'agit tout simplement pas là de Sigurlina Brandsdottir, la fille de Brandur Jonsson l'Érudit, le copiste de Kot dans le Skagafjördur. »
Quel rôle va jouer ce petit objet, cette boucle de ceinture, qui en fait est une fibule que Sigurlina Brandsdottir a vue dans le musée des Antiquités dont son père est le directeur ?

Sigurlina qui vit seule avec son père, puisque sa mère est décédée, n’a qu’une envie sortir plus de chez elle car elle est assignée aux tâches ménagères et quitter l’Islande ce qu’elle fera sur un coup de tête. À la suite d’un évènement dramatique Sigurlina se trouvera en possession de la fibule et cela ne sera pas simple pour elle.

Nous suivons cette jeune femme au fil d’aventures extraordinaires à New York puisqu’elle s’est embarquée sur un bateau Le James avec la lettre reçue par son père d’un certain M. Hoffmann, collectionneur américain, qui cherche un assistant de langue maternelle islandaise : « Depuis ma visite en Islande, je m'intéresse de plus en plus à l'histoire et à la littérature de votre pays et, depuis maintenant plusieurs années, mes recherches sont entièrement dévolues à des documents en rapport avec la découverte de l'Amérique par les Islandais, un sujet qui n'a pas laissé de susciter récemment une certaine curiosité dans notre société. »
Sigurlina rencontrera M. Hoffmann.

Il faut un certain nombre de pages pour s’imprégner complètement de ce roman d’aventures. Parfois, la porosité entre la fiction et la réalité pose question.

Nous nous attachons à Sigurlina et c’est avec grand intérêt et grand plaisir que nous allons au bout de l’aventure en sa compagnie au fil de moments étranges et douloureux.

C’est un roman étonnant et passionnant sur le questionnement autour de la découverte de l’Amérique par des Islandais.

Brigitte Aubonnet 
(20/03/23)



Retour
Sommaire
Lectures







Sigrún PÁLSDÓTTIR, Un coup de tête
Métailié

(Janvier 2023)
192 pages - 19


Traduit de l’islandais
par Éric Boury




Sigrún Pálsdóttir,

née en 1967 à Reykjavík, écrivaine et historienne,
a obtenu un doctorat
de l’Université d’Oxford
sur l’histoire des idées.