Retour l'accueil du site





Agnès RAVATN

Le Tribunal des oiseaux


Sans faire de bruit, je refermai le portail derrière moi et me dirigeai vers la porte d’entrée. Je frappai mais personne ne répondit. J’eus un léger frisson, posai mes affaires sur le perron et fis le tour de la maison par le sentier dallé. Et là je vis le paysage s’ouvrir. Sur l’autre rive du fjord se dressaient des montagnes violettes où subsistaient encore quelques taches de neige. Partout des broussailles encerclaient la propriété.

Quel plaisir de retrouver mêlés dans le même livre les émois que l’on a ressentis en lisant Jane Eyre de Charlotte Brontë et le non moins célèbre roman de Daphné du Maurier, Rebecca, magnifiquement adapté au cinéma par Hitchcock !

Transposées de nos jours, au bord d’un fjord norvégien, les aventures d’Allis Hagtorn sont à la hauteur de nos souvenirs romanesques et cinématographiques. Je dirais même plus, le décalage imposé par l’auteure avec ces œuvres de référence intrigue encore plus le lecteur.

En effet, si Allis, ancienne présentatrice de télé qui fuit un scandale qu’elle a elle-même provoqué, n’a rien des timides et tremblantes héroïnes qu’elle rappelle, elle va cependant savoir à merveille se couler dans la peau d’une domestique effacée, rôle que le propriétaire d’une vieille villa en bois, perdue dans la forêt, qui l’embauche, exige d’elle, en plus d’horaires stricts et de travaux largement au-dessus de ses compétences ; en revanche, le personnage de Sigurd Bagge, lui, cumule bien le mystère, le charme, la force d’un Maxim de Winter ou d’un Edward Rochester qui vont fasciner très vite Allis, prisonnière volontaire d’un conte étrange, Barbe bleue ou Prince Charmant ?

Vous ajoutez à ces ingrédients une chambre close, celle de la femme de Bagge dont il dit qu’elle est partie en voyage, une épicière un peu sorcière, un bureau vide où s’enferme le seigneur des lieux des journées entières, une remise à bateau poussiéreuse, des oiseaux omniprésents, et je sens que vous frissonnez déjà…  

Attention, si vous lisez le soir, n’ayez pas à vous lever tôt le lendemain de votre lecture, vous ne vous arrêterez qu’à l’aube, comme le roman.

Sylvie Lansade 
(01/02/23)    



Retour
Sommaire
Lectures








Actes Sud

(Février 2023)
240 pages - 22

Version numérique
16,99





Traduit du norvégien
par Terje SINDING