Retour l'accueil du site





Joachim B. SCHMIDT


Kalmann


À Raufarhöfn, petit port islandais proche du cercle polaire, vit Kalmann, 33 ans.
« Parfois ils se jetaient carrément à mon cou, ils s’agrippaient à moi, disaient que j’étais un homme bon, un roc, et que je ne devais pas tolérer qu’on me traite de gogol, ce que personne ne faisait parce que je n’en suis pas un. Je suis seulement différent. Mais grand père m’avait dit un jour que chacun était différent d’une certaine façon et que donc j’étais tout à fait normal. »
C’est Kalmann qui raconte à hauteur d’enfant-adulte, de "différent", cette histoire à la fois noire et lumineuse.

L’on y voit le village de pêcheurs décliner (tout comme le grand-père) après sa grandeur passée depuis longtemps grâce à la pêche aux harengs, et sa lente agonie freinée par l’instauration des quotas. Kalmann est chasseur et pêcheur de requins. C’est le grand-père qui lui a appris tout cela.

Il poursuit un renard des neiges qu’il surnomme Schwartzkopf. Celui-ci apparaît et disparaît au cours des chasses, c’est une bête réelle et mythique qui nous fait entrer dans les contes et légendes, ainsi que la chasse aux requins que Kalmann prépare fermentés.

Il y a dans Raufarhöfn un peu de la vieille Islande traditionnelle, magique, empirique, loin de la modernité cartésienne de Reykjavik incarnée dans le roman par l’enquête de police. Et l’enquêtrice Birma opposée gentiment au "shérif" du village qui n’est autre que Kalmann car il porte un stetson, une étoile et un mauser non chargé et déambule ainsi dans le port. Celui-ci également opposé à la folie médiatique dès que l’affaire commence.
Car voilà, Kalmann a trouvé une mare de sang et Robert McKenzie, le roi des quotas, le roi de Raufarhöfn a disparu.

Kalmann est une fable humaniste où réalisme et merveilleux s’entrelacent, sensible, un roman noir enchanteur.

Michel Lansade 
(04/09/23)    



Retour
Sommaire
Noir & polar


Joachim B. SCHMIDT, Kalmann
Gallimard / La Noire

(Avril 2023)
368 pages - 22


Traduit de l'allemand
(Suisse) par
Barbara Fontaine





Joachim B. Schmidt,
journaliste suisse, s’est installé à Reykjavik en 2007. Kalmann et son quatrième roman, le premier traduit en français.