Retour l'accueil du site





Ernst ZÜRCHER

Le pouls de la Terre


Le pouls de la Terre commence comme une invitation au voyage. Celui que l’auteur décrit, allant à pied de la Suisse romande à la Méditerranée. Marcher est comme un viatique pour renouer les liens avec la nature.
Pendant cette longue randonnée, il étudie les rythmes comparés des pas et du souffle : l’inspiration a lieu durant quatre pas, puis l’expiration durant les quatre pas suivants, le tout encadré par le mouvement des bras dont l’un actionne un bâton. Un rythme idéal pour s’enraciner. Il fera ensuite  un lien avec le rythme du cœur.
Pendant ses séjours en pleine nature, il trouve un vrai plaisir à suivre les coulées des animaux sauvages.
 « S’installer dans une couche, c’est comme entrer dans la sphère intime de l’animal, se glisser dans sa peau, voir le monde avec ses yeux. » Faire un feu de bois en pleine nature le fascine.
« C’est renouer avec un élément qui nous accompagne depuis le fond des âges, au rôle si crucial dans l’évolution humaine. »
Comme le pensent certains anthropologues, la préhistoire est une période faste où la connexion au vivant occupait plus de place et d’importance qu’aujourd’hui. On peut même parler de sociétés d’abondance, car nul besoin d’accumuler les stocks puisqu’ils sont disponibles dans la nature elle-même. La marche nous permet d’expérimenter à nouveau la nature comme entité protectrice, mère nourricière.

La démarche d’Ernst Zürcher est à la fois scientifique et poétique.
 Il évoque, à propos des chants d’oiseaux de nos forêts, un « chœur du matin » alors que dans la forêt tropicale, il s’agit d’une puissante chorale nocturne des insectes et des grenouilles se terminant par le point d’orgue terrifiant des singes hurleurs. Pour lui, la forêt chante et nous enchante.

C’est grâce à la science moderne que les vieux savoirs ont pu être réhabilités : connaissance médicale des plantes, chronobiologie lunaire…
Les thérapies forestières sont très prisées au Japon, pays qui subit mille cinq cents tremblements de terre par an, qui a subi le désastre de Fukushima, qui a le triste record du taux de suicide le plus élevé au monde. Ces bains de forêt renouent avec la tradition du shintoïsme et du bouddhisme. Plusieurs dizaines de parcours forestiers ont été balisés au Japon, parcourus par cinq millions de visiteurs par an. Les effets sont nets et durables sur le niveau de cortisone, (hormone du stress), sur la pression sanguine, sur la fréquence cardiaque, sur les fonctions cognitives et exécutives.

Sur la microbiologie des sols, un humus riche en matières organiques abrite une bactérie précieuse qui s’avère être un remède miracle contre la dépression, contre les maladies d’origine allergique.

Il y a dans ce livre bien d’autres ouvertures, recherches et interrogations que le lecteur curieux d’ésotérisme appréciera. C’est un bain de fraîcheur, une invitation à marcher pieds nus en forêt et à comprendre pourquoi ça fait du bien.

Yves Dutier 
(15/04/23)    



Retour
Sommaire
Lectures







Ernst ZÜRCHER, Le pouls de la Terre
Salamandre

(Avril 2023)
144 pages - 9







Ernst Zürcher,
né en 1951, ingénieur forestier, est aussi docteur en sciences naturelles, professeur émérite et chercheur en sciences du bois à la Haute École spécialisée de Berne.