Retour l'accueil du site






Juliette Drouet

Spectacle musical
avec

Kareen Claire


Juliette Drouet... un nom qui en appelle un autre : Victor Hugo.
Victor Hugo, l’écrivain reconnu - Juliette Drouet, la muse méconnue !
L’un dans la lumière - l’autre dans l’ombre.
À l’un les honneurs - à l’autre la clandestinité.
L’adage « Derrière chaque grand homme, se cache une femme » semble avoir été inventé pour eux.
Une expression qui sonne comme une tranquille évidence... pour qui n’a pas encore assisté au formidable spectacle qui place Juliette Drouet au premier plan !

Le personnage de Juliette, interprété par l’extraordinaire Kareen Claire, naît sous nos yeux. La comédienne, seule en scène, livre une performance époustouflante : elle incarne son personnage corps et âme, elle est habitée par une Juliette aux multiples facettes, elle embarque le public dans son univers à fleur de peau.

Kareen Claire restitue avec une grande justesse les méandres psychologiques de l’héroïne. Elle amène le spectateur à passer de la perplexité, quant à son apparent masochisme, à la compassion, puis à l’admiration pour celle qui assume son sort.
Le texte, coécrit par elle-même et Thierry Sforza est brillant.
Parlé, il porte la trace du souffle hugolien.
Chanté, il est magnifié par la belle voix chaude et modulée de l’interprète. Le son s’envole, les mots deviennent paroles, les émotions vibrations, et l’audition communion.

La présence scénique de Kareen / Juliette est si forte qu’elle donne l’illusion de jouer entourée de partenaires.
Ça n’est pas tout à fait faux, grâce au parti pris de Bernard Schmitt, le metteur en scène.
Le pianiste et directeur musical, Cyril Duflot-Verez est à ses côtés.
Puis, Victor Hugo est présent, invisible, mais audible. Jean Réveillon lui prête sa voix juste et puissante, de sorte que le couple dialogue véritablement. Cette voix aérienne, comme en suspension, inaccessible, confère à l’écrivain un aspect très impressionnant, mi dieu mi fantôme.

Et pourtant, son discours est tantôt celui d’un génie, tantôt celui d’un être avec ses défauts et ses faiblesses.
Juliette, elle, quintessence de la féminité, est bouleversante d’humanité et de sagesse.
Quand Victor Hugo est l’homme, elle est l’âme !
À travers son chant surgit un hymne à l’amour, à la liberté, à la vie. 

Dans ce spectacle grandiose, l’excellence est au rendez-vous. Kareen Claire est coutumière du fait, elle qui reçut par le passé un prix d excellence chant et piano. Aujourd’hui encore, elle nous offre le meilleur. Alors, ne serait-il pas judicieux qu’un « Molière » récompense celle qui porte haut le nom de Juliette dont le rêve était de s’appeler Hugo ?!

Catherine Arvel 
(12/11/19)    



Retour
Sommaire
Une loge
ou un strapontin













Théâtre L'Archipel

17, bd de Strasbourg
75010 Paris






Spectacle musical

Écrit par
Kareen Claire
et
Thierry Sforza

Avec
Kareen Claire

Direction musicale
Cyril Duflot-Verez

Mise en scène
Bernard Schmitt

Lumières
Jacques Rouveyrollis