Retour l'accueil





Louis ATANGANA


Ma



Félix, quatorze ans, habite avec sa mère, Eléonore Bayala qu'il appelle Ma, dans un petit village africain.
Il est partagé entre deux conceptions du monde et de la vie qui s'affrontent en permanence.
D'un côté, sa mère qui se méfie des rêves, pour qui le monde se limite au village et à la forêt qui l'entoure. De l'autre, Jonas, un vieil homme aujourd'hui, qui a passé trente ans en Europe et parle souvent de sa vie au "pays des Blancs". Entre ces deux-là, le débat est parfois houleux.
– Nous sommes perdus au milieu de la brousse. On n'y peut rien. La brousse est notre vie. Nous sommes ses enfants. Nous savons reconnaître chaque plante. Notre sang se mêle à la sève du manguier. Du fromager. De tous les arbres de la forêt.
– Éléonore, tu récites des légendes. Nos enfants ont besoin du monde. Il doit venir jusqu'ici. Il faut apprendre à l'apprivoiser.
– Ici, c'est déjà le monde.
– C'est un monde qui meurt, Éléonore. Ton fils va vers la vie. Il faut l'aider.
Ma cracha par terre pour montrer son dédain. Son mépris. Elle avait passé l'âge des grandes espérances. Eux, au village, ils n'étaient bons qu'à retourner la terre pour manger, puis à crever.

Jonas a appris à lire à Félix qui passe maintenant beaucoup de temps plongé dans un livre, Cent ans de solitude de Gabriel García Márquez, au grand dam de Ma qui trouve cette activité inutile, voire malsaine.

Toujours avide de rêves et de projets, le vieil homme veut rouvrir l'école abandonnée mais il faut aller à la ville chercher un instituteur. Il ressort le beau costume et prend le taxi-brousse mais l'enseignant qu'il ramène, Ebénézer Étoundi, est vite désespéré.
Il manquait des livres, des cahiers, des crayons. Le tableau était tout défoncé. De gros lézards venaient se prélasser au fond de la classe, des chèvres tendaient le cou par la porte et bêlaient avec mépris. Ebénézer se démenait comme un diable pour apprendre à lire aux uns, à compter aux autres, à découvrir les beautés de la science. Pourtant, très vite, le maître sembla découragé. Dépassé.
Il se sent seul, loin de tout, essaie de se consoler en passant ses soirées au bar où il réclame à cor et à cri qu'on lui trouve une femme…

Félix, lui, a plus de chance parce qu'un jour, il rencontre une jeune fille, Magali. Comme Ma, elle a un sacré caractère et la relation n'est pas facile. Mais, par la lecture, Félix arrive à l'apprivoiser. Il lui apprend à écrire et elle va pouvoir ainsi raconter son histoire, des pages violentes sur le sort des enfants pris dans les conflits entre pays ou entre ethnies, les villages brûlés, les fuites éperdues, les enfants-soldats…

La lecture et l'écriture sont au cœur de ce très beau roman dont tous les personnages Ma, Jonas, Félix, Magali, sont très émouvants, chacun à sa manière, avec ses failles, ses rêves et ses exigences. Un ouvrage fort qui pousse le lecteur à confronter les divers points de vue et à s'interroger sur ce qui est véritablement essentiel. Une lecture à la fois agréable – grâce à une plume vive, pleine d'humour et d'émotion – et constructive comme tout roman initiatique.

– Qui fera de toi un homme ? demanda-t-elle.
Félix ne répondit pas tout de suite. Les sourcils froncés, il fit mine de réfléchir, allant puiser tout au fond de lui.
– Je deviendrai un homme tout seul, Ma. […] Je serai un homme et je m'occuperai de toi.

Serge Cabrol 
(08/06/12)    



Retour au
sommaire
Jeunesse








Éditions du Rouergue

Collection doAdo
88 pages - 9

À partir de 13 ans






Louis Atangana,
né à Paris en 1965, professeur de français,
a déjà publié cinq livres.







Découvrir sur notre site
un autre livre
du même auteur :


Dans la voiture
de Johnny