Retour l'accueil du site





Delphine COULIN

Voir du pays



Un très beau roman sur l'amitié. Deux jeunes femmes s'engagent dans l'armée, l'une suite à une dramatique issue dans une histoire d'amour qui démarrait, l'autre pour changer de vie et suivre son amie avec qui elle avait scellé un pacte sur une plage à l'adolescence : "Ne jamais faiblir en même temps pour se soutenir toujours."

Les deux amies vont partir en Afghanistan et découvrir l'horreur de la guerre, les dérives de l'armée et de ses objectifs. Une analyse très intéressante montre la réalité et la monstruosité de cette guerre où s'effritent et finissent par s'écrouler tous les idéaux du départ. Quel rôle joue la vieille Europe dans ce conflit ? Quels sont ces hommes qui se retrouvent au cœur de guerres au visage nouveau ?

"Mais quand on est sur les nerfs vingt-quatre heures sur vingt-quatre, six mois, c'est long. Aurore, elle aussi, était devenue nerveuse. Elle n'avait jamais giflé personne, mais c'est vrai qu'elle n'avait pas toujours respecté les Afghans. Les militaires arrivaient comme des seigneurs en terrain conquis, insectes invincibles protégés par leurs carapaces de métal. Cela les poussait à se sentir supérieurs, à se dire qu'ils avaient plus de chance qu'eux. Rien que de naître ailleurs qu'en Afghanistan, c'était déjà une chance. Ils étaient là pour former les Afghans et leur apprendre à s'occuper tout seuls de leur propre pays, mais finalement, ils étaient tout le temps en train de les critiquer : ils n'allaient pas assez vite, ne comprenaient rien, pensaient différemment. Ils avaient souvent une attitude condescendante envers eux. Et parfois, avec la force de l'habitude, elle avait fait des choses qui ne lui ressemblaient pas. On devient quelqu'un d'autre, à la guerre."

L'écriture rend très bien ces contrastes qui apparaissent dans les situations les plus horribles.
Comment peut-on se reconstruire après avoir vécu six mois de guerre ? Trois jours dans un hôtel de luxe à Chypre permettront-ils d'oublier alors que d'autres cauchemars vont apparaître ?

En finit-on jamais ? La mort, la honte, la lâcheté, le courage, la peur, le dégoût, la pitié… tous les sentiments humains se mêlent, s'entrechoquent dans ce cheminement qu'est la vie. La période de guerre est un concentré de ces émotions, de ces recherches, de ces quêtes que la mort si proche accentue jusqu'à tous les extrêmes. De la vie et de la mort, qui va gagner ?

Une lecture très prenante, à la fois par une écriture qui mène très bien ce parcours entre le passé et le présent, mais aussi par les réflexions sur des questions qui touchent l'intime et le rapport à la société ainsi que l'avenir des civilisations.

Brigitte Aubonnet 
(03/10/13)    



Retour
Sommaire
Lectures



Grasset

(Août 2013)
272 pages - 17


Livre de Poche

264 pages - 6,60




Delphine Coulin,
réalisatrice de télévision et de cinéma, nouvelliste et romancière, a déjà publié cinq livres et obtenu le prix Renaissance de la Nouvelle et le prix Landernau.


Découvrir sur notre site
d'autres livres
du même auteur :
Une seconde de plus

Samba pour la France