Retour à l'accueil du site





Lola LAFON


Mercy, Mary, Patty


En 1974, Patricia Hearst, petite-fille du célèbre magnat de presse William Randolph Hearst qui avait en son temps inspiré Orson Welles pour son Citizen Kane, est enlevée par un groupuscule révolutionnaire. Comme rançon ceux-ci imposent au milliardaire la distribution de repas chauds aux nombreux pauvres des quartiers de Los Angeles. L'otage épouse rapidement dans ses messages la cause marxiste de ses ravisseurs. Patricia, rebaptisée Tania, se fera même photographier armée et béret sur la tête devant le drapeau (un cobra à sept têtes) de la SLA (Armée de libération symbionaise) à destination de la presse. Elle ira même jusqu'à participer à leurs côtés au braquage de la banque des parents de son ex- meilleure amie. Un revirement incompréhensible et inacceptable  pour la famille et les médias qui s’empressent de conclure au Syndrome de Stockholm ou au lavage de cerveau. Les spéculations vont bon train, l'impact médiatique et politique est énorme. 
Comme Patty, Mercy Short et Mary Jamison, deux captives de quinze et dix-sept ans au XVIIe et XVIIIe siècles, s'étaient intégrées à la communauté de leurs ravisseurs Natif-américains, résistant à la pression des prêtres pour s'en libérer et obligeant l'armée à intervenir pour les forcer à réintégrer leur place.  Des femmes jugées alors « possédées » et coupables de trahison envers l’État. 

L'américaine Gene Neveva, 34 ans, professeure iconoclaste de littérature et d’histoire au Smith College dans le Massachusetts, a été invitée pour un an dans un collège d’une petite ville française pour enseigner les "modes de vie et culture américaines". Elle est par ailleurs chargée par les avocats de la famille Hearst de l'expertise psychologique de Patty arrêtée et appelée à comparaître au tribunal de San Francisco. Pour l’aider à dépouiller le volumineux dossier de cette affaire elle recrute donc une assistante française parlant anglais qu'elle souhaite du même âge que l'otage. Mais plus l'experte avance plus elle s'interroge : ce revirement de la jeune fille est-il vraiment dû à un lavage de cerveau ? Quel est le chef d'accusation et que reproche réellement l’establishment à Patty/Tania, le hold-up auquel elle a participé ou sa « trahison » ? Quelle contagion craint-on ?

Ce travail laborieux et lourd autour du cas « Patty » fera basculer la vie de Violaine, l'assistante finalement recrutée par Gene. La jeune fille timide et contrainte par un milieu familial rural, modeste et autoritaire sera encore plus fascinée par la personnalité et l'engagement de celle qui l'emploie que par l'otage dont elle pressent qu'elle n’est pas vraiment la victime manipulée qu'ils voudraient tous qu'elle soit.

C'est une élève de Violaine qui en 2015  clôturera le cycle en s'inscrivant aux cours de Gene Nevada au Smith College pour tenter de combler les trous du récit de son enseignante et amie quant à ce procès à huis clos.

 

À sa jeune assistante, Gene exhorte : "Défiez-vous des histoires simples."
En effet Patricia Hearst met à mal toute possibilité de narration omnisciente et à son épopée ne conviennent que des narrations multiples. « Ecrire sous tous les angles est ce qui finit par créer la forme » explique Lola Lafon.
Mercy, Mary, Patty n’a rien d’une simple fiction biographique. Au fil des pages, le récit dépasse le fait divers qui a déchaîné les passions dans l’Amérique du milieu des années 1970 et les comptes rendus qui en ont été faits, pour nous interroger plus profondément sur le poids de l'éducation et des origines, la condition féminine et la prise de conscience politique.
Servi par une écriture incisive le romans’attache à l’instant du choix radical de celles qui ont préféré fausser compagnie au futur étroit qu’on leur réservait abandonnant leur identité pour embrasser celle des « ennemis de la civilisation » de leur époque.

Le face-à-face entre Gene et son assistante se déroule sur « ces plages des Landes qui ressemblent à celles de la côte Est des Etats-Unis,  un paysage indéfinissable et trompeur », à l’image du sujet. Là, comme dans leur enquête, « on emprunte un chemin qu’on croit connaître par cœur et on réalise qu’on est ailleurs. Il faut prêter attention à des détails insignifiants en cheminant. »
L'aspect protéiforme du récit, sa confusion apparente, le choix de la deuxième personne du pluriel pour distiller petit à petit les éléments aptes à faire progresser l'histoire, les adresses faites directement à Gene Neveva, ce collectif de trois femmes de trois générations différentes, toutes victimes d'une certaine fascination (Gene pour Patty, Violaine pour Gene, la jeune étudiante pour Violaine puis Gene) interrogeant à travers elles la notion de charisme comme elle peut s'être posée quant à la figure même de Patty pour ses ravisseurs,  tout cela entretient la tension et le mystère en esquissant un portrait polyphonique de femmes qui  s'éclairent en miroir. 

Comme elle l'avait précédemment fait dans La petite communiste qui ne souriait jamais, c'est à partir d'un personnage réel mais à travers la fiction que Lola Lafon examine ici la société et le politique. Et la manière dont elle analyse et incarne à travers ses personnages l'insoumission et ce qui peut susciter l’éveil d’une conscience critique voire le radicalisme, est  non seulement habile et captivante mais constitue également de façon inattendue un renvoi indirect à notre présent. « Qu’est-ce qui fabrique la radicalité ? »

La question de la transmission s'y trouve aussi en filigrane. Celle d'enseignante à élève bien sûr  mais peut-être aussi celle dont l'auteur se fait l'instrument quand elle nous invite à l'accompagner au-delà des apparences dans une fouille approfondie de notre monde.

Un bel auteur décidément que Lola Lafon qui avec Mercy, Mary, Patty nous offre un livre original, aussi riche de réflexion que complexe, absolument passionnant.

Dominique Baillon-Lalande 
(31/08/17)    



Retour
Sommaire
Lectures








Actes Sud

(Août 2017)
240 pages - 19,80 €





Lola Lafon,
née en 1974, est musicienne et romancière. Mercy, Mary, Patty
est son cinquième roman.



Bio-bibliographie sur
le site de l'auteure :
http://lolalafon.free.fr/







Découvrir sur notre site
d'autres livres
de Lola Lafon :


De ça je me console





Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s'annonce





La petite communiste
qui ne souriait jamais