Retour l'accueil du site





André BOUCHARD


La double vie de Médor


Médor a la vie dure. Il ne mange pas à sa faim et erre dans les rues froides et grises de l’hiver.
Guidé par un délicieux fumet qui s’échappe d’une toiture, il arrive devant une maison cossue et frappe à la porte. C’est une vieille dame, seule, qui habite là. Prise de pitié pour ce pauvre chien qui – mais l’aïeule ne le sait pas encore – n’en est peut-être pas un, elle le laisse entrer et lui offre à manger.

En fait, c’est le loup !
Mais ne le dites à personne, sinon la dame
va s’enfuir en hurlant et l’histoire va s’arrêter là.

Heureusement pour le lecteur, l’histoire continue. Médor aurait pu dévorer la vieille dame mais elle cuisine trop bien pour cela. Les talents de cuisinière de son hôte sont si précieux que le loup (un loup aux mœurs manifestement différentes de celles du loup de la fable Le loup et le chien) est prêt à tout supporter pour ne pas risquer de perdre un si bon couvert : bain de pied, manucure, petit nœud sur la tête… Il ira même jusqu’à fréquenter les bancs de l’école ! La frontière entre loup et petit chien de salon est alors bien ténue.
Et si la vieille dame disparaissait, qu’adviendrait-il du loup et des enfants du quartier ?

L’histoire, très drôle, est superbement illustrée. Les dessins, effectués par petites touches, sont d‘une grande finesse et tout à fait irrésistibles. L’auteur ne néglige aucun détail pour régaler le lecteur.

Voici un album à dévorer !

Cécile de Ram 
(18/12/20)    



Retour au
sommaire
Jeunesse







Seuil Jeunesse

(Octobre 2020)
Format 24 x 31 cm
36 pages - 14,90




Découvrir sur notre site
d'autres albums
du même auteur :

Les lions
ne mangent pas
de croquettes


Une si charmante
verrue sur le nez


L’énigme de la tortue
de pierre