Retour l'accueil du site





Nicolas MICHEL


Comment j’ai réparé le sourire de Nina

Voilà un roman tout à fait décalé, ce qui en fait tout son charme. En effet, Gaspard est bizarre selon sa copine Nina qui est passionnée par les insectes. « Avec cette dégaine de premier de la classe, eh bien ça ne surprendra personne, il est premier de la classe. Tiré à quatre épingles, peut-être même cinq, et sage comme une image, et poli, et ponctuel, et calme, et réfléchi, et... Enfin, j'imagine, parce que je ne le connais pas vraiment. Tout ce que je sais, c'est qu'il a des soucis avec ses parents et son singe asthmatique. »

Gaspard vit dans une caravane – ce qui a son importance mais l’on découvrira pourquoi à la fin du roman – avec ses parents, sa sœur Annabelle qui a 21 mois et le singe Paracétamolle. Il s’occupe de ses parents comme les autres le font avec leurs enfants. Les rôles sont donc inversés. « S'il y a bien une chose que je déteste, ce sont les parents mal élevés. Eh bien, pas de chance, j'ai récolté, la pire paire imaginable. J'essaie de leur trouver des circonstances atténuantes : ils m'ont eu trop jeunes, leurs parents n'étaient pas des saints, la vie n'a pas toujours été tendre avec eux... Peine perdue. »

Gaspard vérifie qu’ils ne font pas n’importe quoi, il s’inquiète pour eux, prévoit leurs bêtises et s’occupe de sa sœur Annabelle.
« Je pousse la porte de la chambre où maman est encore en train de ronfler comme une bûcheronne canadienne et je hurle :
— Mère, occupez-vous de papa et de Paracétamolle, je vais à la crèche et à l'école !
J'essaie, la plupart du temps, de vouvoyer mes parents : c'est chic et cela maintient une certaine distance. »

À l’école, Gaspard est le chouchou de la maîtresse, il est même un peu fayot. Il a un comportement atypique et ses relations avec ses camarades ne sont pas toujours faciles : « Il va falloir sortir de ce havre de paix, quitter ma chaise et aller faire semblant de m'amuser dans la cour avec mes chers camarades, jouer au foot, à chat, à garçons contre filles. Je déteste, mais comme je suis loin d'être stupide, je fais quand même semblant, histoire de ne pas être celui que tout le monde exècre. »

L’humour est présent tout au long du roman.
« — Et pourquoi tu n'as pas eu 11/10 et 61/60 ? siffle mon père. Il faudrait voir de faire un peu des progrès, Gaspard.
C'est sa blague favorite alors je ne dis rien, je laisse couler. Évidemment, je suis chaque fois un peu agacé, mais il n'est pas possible d'envoyer ses parents en pension dans un internat très sévère. »

Gaspard a été maladroit avec Nina en lui parlant de ses parents, elle qui vit avec sa grand-mère. Il veut à tout prix lui redonner le sourire et ce rendez-vous en toute fin du roman sera la clé de tout ce qu’il vit avec ses propres parents.

Le roman est très bien construit autour de moments qui naviguent dans le temps mais s’articulent sans problème.

Voilà le thème des relations parents-enfants abordé d’un point de vue tout à fait original et émouvant.

Brigitte Aubonnet 
(15/12/20)    



Retour au
sommaire
Jeunesse






Nicolas MICHEL, Comment j’ai réparé le  sourire de Nina
Le Muscadier

(Octobre 2020)
146 pages - 12,50











Nicolas Michel,
né en 1974 à Aix-en-Provence, est journaliste et romancier, pour les adultes et la jeunesse.


Bio-bibliographie
sur Wikipédia





Découvrir sur notre site
un autre livre
de Nicolas Michel :
Le chant noir
des baleines