Retour l'accueil du site





Sebastian BARRY


Des milliers de lunes


Amoureux et amoureuses de Sebastian Barry, réjouissez-vous : son dernier roman vient d’être traduit en français et ce sont les éditions Joëlle Losfeld, fidèles à l’auteur, qui nous font ce cadeau. On se souvient évidemment du superbe Des jours sans fin,  publié en 2018, mais, pour qui ne l’aurait pas lu, courrez le faire car Des milliers de lunes poursuit en quelque sorte l’épopée commencée (bien que chaque livre puisse se lire indépendamment).

De quelle épopée s’agissait-il dans Des jours sans fin ? De celle de la guerre, la guerre de Sécession en l’occurrence, d’où se détachaient une étonnante histoire d’amour entre deux hommes et une non moins étonnante approche de la famille, le couple d’hommes amoureux décidant d’adopter une enfant indienne avant d’aller vivre sous le toit d’un ancien soldat devenu fermier, lui-même vivant avec deux esclaves affranchis. Le tout formait la famille la plus soudée qui soit et ce sont ces personnages-ci que Sebastian Barry reprend.

Nous sommes quelques années plus tard. Tous se croient à l’abri du monde c’est-à-dire du mal. Ils ne sont pas naïfs, non. Ils accordent seulement une certaine foi aux lois qui peu à peu se mettent en place dans leur ville. Un shérif humain, un avocat digne de ce nom, des jugements rendus équitablement. Hélas, une Indienne reste un être qu’aucune loi ne protège. Hélas, un esclave, même affranchi, pèse encore bien peu de poids dans l’esprit de certains.

Ainsi, tout bascule. Tennyson l’un des esclaves rentre un soir en ayant été battu à mort. Winona quant à elle, l’enfant indienne aujourd’hui jeune fille, revient un autre soir avec une indigne blessure entre les cuisses. Ni Tennyson ni Winona n’ont vu leurs agresseurs mais s’ils les avaient vus, quelle différence ? L’évidence de leur condition leur saute aux yeux : ils ne sont rien et personne ne leur rendra justice.

C’est cette injustice que Winona raconte. Mais Sebastian Barry ne serait pas l’auteur qu’il est s’il nous donnait à lire le banal compte rendu de cette histoire-là. À travers une langue dont nous perdons peut-être un peu la saveur à cause de la traduction, Winona nous fait entrer dans l’esprit d’une femme baffouée. Il y a alors des résonnances contemporaines que nul ne pourra ignorer.

C’était à l’autre siècle mais c’était hier et c’est aujourd’hui. Winona une femme qui va lutter pour sa liberté. Y parviendra-t-elle ? Des milliers de lunes y répond mais Sebastian Barry a peut-être déjà une idée de suite… On sera là pour la lire.

Isabelle Rossignol 
(23/08/21)    



Retour
Sommaire
Lectures








Joëlle Losfeld

(Août 2021)
240 pages - 21

Traduction de l'anglais
Laetitia Devaux




Sebastian Barry,
né Dublin en 1955,
est romancier,
dramaturge et poète.

Bio-bibliographie sur
Wikipédia


Découvrir sur notre site
le précédent roman
de Sebastian Barry :
Des jours sans fin