Retour l'accueil du site





Sylvie HUGUET


Blizzard d’étoiles


Une fois encore, Sylvie Huguet mêle son amour des animaux et son goût pour la fantasy dans un roman construit autour du grand lévrier russe appelé barzoï et dans un univers qui comporte des mondes parallèles et même un entre-mondes où peuvent se dérouler des aventures fantastiques lorsque le monde ordinaire est trop cruel et décevant. Thomas, dix ans, va en faire la douloureuse et merveilleuse expérience.

Le premier chapitre se déroule en 1951 une époque que les adolescents d’aujourd’hui ont du mal à imaginer, sans téléphones portables ni internet et réseaux sociaux, avec encore très peu de voitures et de télévisions. Une époque où l’on pouvait facilement être isolé du monde. Thomas vit à quelques kilomètres d’un bourg, dans la villa d’une princesse russe. Enfin, pas tout à fait dans la villa, plutôt dans le parc et, pour être précis, dans la petite maison du gardien située à l’entrée du domaine.
Sa mère est morte dans un hôpital psychiatrique depuis plusieurs années, et Thomas vit seul avec son père qui occupe l’emploi d’homme à tout faire au service d’Aglaia Petrovna Zoulhikof.
La princesse promène sa chienne barzoï blanche dans le parc et Thomas a eu l’occasion de la croiser, d’engager la conversation avec elle et même de devenir un familier, invité à venir bavarder chez elle dès qu’il a un moment de libre.
Cette proximité entre son fils et la patronne n’est pas du goût du père. « Qu’est-ce qu’elle te raconte, hein ? Toujours ses histoires d’aristocrates assassinés par les bolcheviks ? Et leurs beaux châteaux, leurs grandes fêtes, toute leur valetaille aux petits soins pour eux ? Elle va te monter la tête, oui, te donner des idées de grandeur ! Moi, je n’aime pas ça, on est tous égaux, les bolcheviks ont eu bien raison de se débarrasser des parasites. Et d’abord princesse mon œil ! C’est une femme de chambre qui s’est fait passer pour sa maîtresse et qui en profite pour nous regarder de haut ! »
Mais ce qui passionne Thomas, c’est surtout ce qui concerne les barzoïs et sur ce sujet, la princesse n’est pas avare de récits et de légendes. Il ne se lasse pas des histoires de chasse au loup avec une meute de lévriers dans les forêts enneigées… Il sait aussi que les barzoïs ont été décimés au moment de la Révolution russe. « Les barzoïs étaient si bien associés à l’aristocratie qu’on a voulu les exterminer comme s’ils étaient eux aussi des ennemis du peuple. La race a failli disparaître : on ne pouvait plus trouver un seul sujet en Russie. Heureusement, des amateurs étrangers en avaient ramené chez eux. Ces chiens ont donné naissance à de nouvelles lignées, et c’est ainsi que les barzoïs ont survécu. » Justement, il s’avère que Douchka, la chienne de la princesse, attend des petits. Elle a passé quelques jours avec un mâle noir et feu, difficile de savoir comment seront les chiots. La princesse propose à Thomas d’en adopter un. Le jeune garçon sait que la cohabitation avec son père sera compliquée mais il ne peut résister et se voit confier un petit mâle blanc qu’il voudrait appeler Blizzard d’étoiles, comme dans une légende racontée par la princesse
Son père étant ivrogne et violent, le barzoï étant têtu et intransigeant, l’aventure pourrait mal se terminer pour Thomas et son chiot mais, heureusement, un autre monde existe où une fabuleuse aventure les attend…

Le Moyen-Royaume où se retrouve Thomas est dirigé par la Reine Aglaé très intransigeante sur la défense des privilèges. Comme la princesse Zoulhikov qui détestait les moujiks, la Reine Aglaé craint le triomphe « de la grossièreté et de la laideur ». Blizzard d’étoiles, le lévrier protecteur du royaume, a été enlevé par les rebelles commandés par Robin, un personnage ambigu, plutôt sympathique, qui s’oppose à la reine pour instaurer l’égalité entre tous les citoyens. La mission de Thomas consiste à affronter les rebelles et libérer le prince des barzoïs pour empêcher l’effondrement du royaume.

Voilà un roman aussi passionnant qu’émouvant où le lecteur s’identifie au héros confronté à des situations violentes ou dangereuses et à des choix difficiles. Son amour pour le prince des barzoïs l’entraîne dans des aventures risquées et des situations complexes. Comment établir la justice dans une société sans sacrifier la beauté ? Vaste question qui fera réfléchir les lecteurs au fil de leur lecture…

Serge Cabrol 
(09/06/21)    



Retour au
sommaire
Jeunesse







Chant d'orties

(Avril 2021)
160 pages - 16


Avec une vingtaine
d'illustrations de
Florence Vaxetaire





Visiter le site
de Sylvie Huguet :
www.sylviehuguet.com






Découvrir sur notre site
d'autres livres
de Sylvie Huguet :

Le démon aux digitales

La mosaïque du fou

Le passage

La vraie nature
du croquemitaine

Le dernier roi des elfes

Le cauchemar
de Montaigne

Avec elle

Un ami en trop

Rouge Alice

Un si lointain appel

Les licornes de Thulé

Les innocents

Point final

Glaive de jais

La noirceur du cristal

Rêve de licorne