Retour l'accueil du site





Joanne RICHOUX


Virgile & Bloom


Il n’est pas simple pour Bloom, tout juste majeure, de tomber amoureuse d’un vampire qui a presque trois siècles même s’il a l’apparence d’un beau jeune homme triste et solitaire d’une vingtaine d’années.
Évidemment, elle a de son côté une courte histoire un peu agitée mais il est difficile de rivaliser avec tout ce que Virgile a pu connaître depuis sa naissance en 1738, sous le règne de Louis XV.

C’est cette étrange histoire d’amour plutôt décalée qui nous est contée ici, pleine d’émotions, d’aventures et de rebondissements, mais aussi de considérations sur la possibilité d’admettre chacun avec ses différences, sur les comportements cruels et violents dont a pu faire preuve l’humanité au fil des siècles et la manière dont elle domine et exploite aujourd’hui les espèces animales et conduit la planète au chaos par un dérèglement climatique non maîtrisé aux conséquences dramatiques.

Romance fantastique, donc, mais alternant humour et réflexion, menée tambour battant par une héroïne peine d’énergie, téméraire jusqu’à l’inconscience, minée par une enfance sans parents et prête à tout par amour…

Bloom vit avec sa sœur aînée. « Elle a connu notre père, Élise. Moi non. Il s'est tiré quand ma mère était enceinte de moi. Ma mère, elle est malade. Mentale, je veux dire. J'étais gosse, je ne me doutais de rien. Même s'il y avait des périodes où elle n'était plus à la maison. Séjours en HP, on me l'a expliqué plus tard. C'est notre grand-mère qui s'est occupée de nous. Quand j'ai eu 8 ans, ma mère a vrillé complet. Élise était ado. Elle gérait plein de trucs pas de son âge. Notre grand-mère est morte cinq ans plus tard. Élise était majeure. À peine, mais majeure. Elle a pu faire les démarches pour devenir ma tutrice légale. Depuis on est à deux. »

Bloom a rencontré Virgile en cherchant un professeur de violoncelle. Il avait passé une annonce sur Le Bon Coin. Il a accepté de lui donner des cours. Ça dure depuis deux mois. À force de penser à lui et de l’observer, elle est arrivée à une incroyable conclusion et aujourd’hui elle veut en avoir le cœur net.
« — Virgile, est-ce que t'es un foutu vampire ?
La phrase se cogne contre le mobilier, dérange des monticules de poussière.
J'espère son rire. Ou une grimace.
Virgile reste immobile. Soupire. Encore. Au début je le prenais pour moi. Je devais le soûler. Puis j'ai mis ça sur le compte de la dépression. Il en affiche les symptômes cliniques : tristesse, pessimisme, lenteur. Maintenant je crois qu'il fait la tronche parce qu'il est mort. »

Virgile ne se donne pas la peine de nier, il est usé, fatigué de son existence erratique, il aimerait mourir mais c’est difficile quand on est déjà mort.
Bloom voudrait l’aider, le sortir de sa solitude et de sa mélancolie, lui changer les idées. Mais où, comment, avec qui ?
Il lui parle d’une communauté en Bretagne. « Au XIXe siècle, ils ont construit une base sous la forêt de Brocéliande. Y a pas que des vampires là-bas. Y a toutes sortes de créatures. »
Il n’en faut pas plus à Bloom, au tempérament de feu, pour se lancer dans l’aventure.

Elle vole la voiture de sa sœur, embarque le vampire et les voilà partis pour la forêt bretonne. Ils voulaient un peu d’animation et de rencontres, ils ne vont pas être déçus du voyage et les lecteurs non plus !
Dans la base souterraine de Brocéliande, ils rencontrent toutes sortes de personnages fantastiques, pas toujours sympathiques, parfois affamés de sang et de chair fraîche, mais qui constituent une véritable communauté, organisée et bien installée, avec le soutien de quelques humains locaux, descendants de druides ou simplement attachés à l’histoire secrète de leur région.

Bloom et Virgile vont mener leur idylle dans cette étrange atmosphère, entre danger et sensualité. Virgile raconte peu à peu son existence depuis sa naissance, le rôle important d’une marquise, des épisodes peu glorieux, ici et là, à travers le monde, à diverses époques. Bloom découvre un univers qu’elle ne soupçonnait pas et sa relation avec son vampire passe par des phases dignes des montagnes russes, entres rires et larmes, entre orgasmes et ruptures. Et tout cela n’est pas sans danger…

Joanne Richoux nous a récemment séduits avec Danaël et Florine dans T’as vrillé et c’est encore le cas ici avec Virgile et Bloom. Décidément, l’autrice a un grand talent pour mettre en scène cette délicate période du passage de l’adolescence à l’âge adulte, transition parfois complexe dans un maelstrom physique et mental de sensualité et de sentiments exacerbés et pas toujours convergents. Un bon roman d’amour et d’aventures et bien plus encore…

Serge Cabrol 
(18/08/21)    



Retour au
sommaire
Jeunesse







Actes Sud Junior

(Août 2021)
304 pages - 16









Joanne Richoux,
née en 1990, a déjà publié une dizaine de livres.










Retrouver sur notre site
le précédent livre de
Joanne Richoux :


T’as vrillé