Retour à l'accueil du site






Jean-Pierre ROCHAT


Les mots comme des lapins
lâchés dans la nature
Journal d'ici et d'hier


Nous avions découvert Jean-Pierre Rochat en 2018 avec La clé des champs, superbes chroniques qui restituaient avec humanité et humilité l'univers de ce paysan du Jura bernois ; il nous disait ses colères, ses rencontres, ses passions...  Nous l'avions retrouvé avec bonheur en 2020 avec Le bouc. Il nous racontait ses allers-retours entre l'espace montagnard et ses incursions dans l'espace urbain.

Et voici cet automne Les mots comme des lapins lâchés dans la nature. Journal d'ici et d'hier. Cette fois-ci, ça y est ! Jean Pierre Rochat a quitté sa ferme pour vivre dans le monde urbain. Le retraité se consacre entièrement à l'écriture... et c'est toujours avec le même ravissement que le lecteur retrouve son style si singulier reconnaissable entre mille. Une cinquantaine de textes courts 'comme des lapins lâchés dans la nature' sautillant dans la première rue, dans le premier village à droite. Et je demande mon premier chemin au premier vieux gâteux qui passe et cet arrogant me répond en me montrant son front : c'est pas écrit office du tourisme ! J'espérais qu'il soit mieux habité ce village étalé à nos pieds pendant des années.

            Dans les quartiers où il y a des piscines il y a rien que des chiens de garde de races guerrières. C'est des quartiers on s'y sent pas très bien tellement les habitants y sont chez eux. T'as rien où tu peux t'arrêter, ni buvette, ni fontaine, les fontaines étant incluses dans les propriétés privées, même si ton cheval crève de soif, il y a que des bornes d'hydrantes comme des soldats plombés.

Chaque petit récit égrène tantôt d'éphémères instants de joie, tantôt la nostalgie d'un monde révolu et c'est toujours avec humour que l'auteur sait croquer sur le vif des instants de vie : C'était le confinement général et partout nous pouvions entrer comme si nous cherchions la sortie, c’est-à-dire ? On pouvait marcher au milieu de la route, c'était pas bon pour le chien à qui on venait d'apprendre à quitter le trottoir que sur ordre donné.
 
            Ces mots, comme des lapins lâchés dans la nature, Jean-Pierre Rochat en joue avec une belle habileté et c'est un plaisir renouvelé que de le suivre sur ses sentiers où sans que le lecteur ne s'y attende il rencontrera furtivement Kafka, Baudelaire et Rimbaud.

Yves Dutier 
(14/11/22)    



Retour
Sommaire
Lectures




La Chambre d’échos

(Septembre 2022)
108 pages - 14






Jean-Pierre Rochat,
né en 1953 à Bâle, paysan et écrivain, a déjà publié une vingtaine de livres.


Bio-bibliographie sur
Wikipédia


Découvrir sur notre site
d'autres livres
de Jean-Pierre Rochat :

La clé des champs

Le bouc