Retour à l'accueil du site





Amandine DHÉE

Sortir au jour


Le thème de Sortir au jour d’Amandine Dhée a de quoi surprendre au premier abord : l’autrice y relate ses conversations avec Gabrielle, une thanatopractrice rencontrée au sortir d’une dédicace en librairie.
Alternant les comptes-rendus détaillés que Gabrielle fait de son métier et de ses enjeux et les réflexions qu’ils font naître chez son interlocutrice, le récit interroge la complexité du rapport à la mort dans notre société. Complexité poussée à son extrême dans la période particulière où Amandine Dhée écrit son livre qui est celle du Covid : « Et tous les soirs, le décompte des morts à la radio. Des amis perdent des proches, comment se débrouillent-ils avec leur deuil ? »
La pandémie mondiale a en effet bouleversé notre rapport au monde, à la mort et à nos morts qui n’ont pu être veillés, laissant ceux qui restent démunis. Car comme l’explique Gabrielle, le métier de thanatopractrice est tout autant un rituel envers les morts qu’un travail au service des vivants.

C’est d’ailleurs autour du lien entre les générations que s’enracine la réflexion d’Amandine Dhée. L’autrice, qui s’est fait connaître avec ses précédents livres autour de la maternité ou du désir, développe ici encore son récit à partir de sa propre histoire puisque c’est en fondant sa propre famille qu’elle se rend compte de la difficulté de parler de la mort à ceux à qui l’on vient de donner la vie. Car que dire à son fils qui demande « Est-ce que je vais mourir, moi aussi ? » Si l’autrice lui répond spontanément « oui, d’une voix tranquille. Le cycle de la vie, tout ça. Humains, lapins nains et requins blancs, on est tous logés à la même enseigne », c’est seulement avant de tomber dans un puits d’angoisse et de questions : comment parler de manière réconfortante de la mort ? Le faut-il d’ailleurs ? Et quels rapports devons-nous, nous, vivants, entretenir avec la mort et les défunts ?

Ce sont toutes ces interrogations qui nourrissent le dialogue entre l’autrice et la thanatopractrice, entre deux femmes qui, chacune à leur manière, tentent de trouver leur propre réponse face à ce vertige de l’irrémédiable perte. Et l’une des façons choisies par Amandine Dhée est peut-être de chercher la légèreté dans la tragédie, de ne jamais se départir de l’humour, de la dérision dont elle faisait déjà preuve dans ses précédents ouvrages. Cet esprit lui permet tout à la fois de tenir à distance la peur, mais surtout d’insuffler de la vie dans le deuil, de la joie dans ce livre consacré à la mort.

Car si, comme nous l’apprend l’autrice, « Sortir au jour » est la traduction littérale du titre du Livre des morts des anciens Égyptiens, c’est pourtant un texte empreint d’une grande force de vie qu’elle nous offre encore une fois.

Amandine Farges 
(23/01/23)    



Retour
Sommaire
Lectures







Amandine DHÉE, Sortir au jour
La Contre Allée

(Janvier 2023)
128 pages - 16







Amandine Dhée
née dans le Nord en 1980 a déjà publié
plusieurs livres
chez le même éditeur.



Découvrir sur notre site
d'autres romans
d'Amandine Dhée :

La femme brouillon

À mains nues