Retour l'accueil du site





Yrsa SIGURÐARDÓTTIR


La poupée


Chercher le point commun, qui sera la clé de l’énigme, entre une monstrueuse poupée repêchée, puante comme un poisson mort, recouverte d’une croûte de petites bernacles et de vers morts, rongée par l’eau, le sel et les crabes ; l’assassinat sordide d’un toxico dans un container ; une plainte pour viol déposée par Tristan, un jeune d’un foyer d’accueil ; la découverte de restes humains au même endroit de pêche que ladite poupée et la disparition de Rosa, la petite fille devenue grande et orpheline,  qui n’a cessé de clamer que cette poupée, qu’elle avait voulu pourtant garder, a tué ses parents ; chercher le point commun entre tous ces faits va être l’ingrate tâche de nos deux acolytes, le sympathique inspecteur Huldar, séducteur aux gros sabots, et la sensible psychologue Freyja qui s’occupe du chien et de la fille de son frère, sa nièce de deux ans, d’un serpent, en échange de l’appartement qu’elle occupe, termine un mois d’abstinence sexuelle et hésite sur l’orientation possible de sa carrière professionnelle qui lui est proposée.

« Elle n’avait pas une minute à elle. Son travail, Saga, Molly, les poux et le python l’occupaient à plein temps. Elle ne pouvait pas faire plus. […]
On frappa à la porte et Elsa, la directrice de la Maison des enfants, passa sa tête dans l’ouverture.
– Ça va comme tu veux ?
– Couci-couça, mais ça avance, répondit-elle en souriant.
Elle mentait. Elle pataugeait toujours autan. »

« Il récupéra sa voiture au commissariat. Quand il fut enfin chez lui, après avoir mâché un chewing-gum sans sucre au lieu de se laver les dents, après s’être déshabillé et s’être jeté sur son lit, il ne réussit pas à trouver le sommeil. Son cerveau épuisé refusait de se débrancher tant qu’il n’aurait pas trouvé le lien entre les trois affaires. Les ossements sous-marins, le pédophile de la Protection de l’enfance et maintenant l’assassinat d’un sans-abri. À force de tourner à vide, son cerveau finit par abandonner la partie. Huldar s’endormit profondément, sans avoir trouvé la solution. »
On est en Islande, un tout petit pays où tout le monde se connait, où toutes les disparitions sont immédiatement signalées. Comment expliquer ces ossements humains ? Puis, la disparition soudaine de Rosa ? Comme dans d’autres enquêtes de la même écrivaine avec les mêmes enquêteurs, le chemin vers la vérité est long, tortueux mais c’est ce qui fait le charme de ses histoires policières, pour celle-ci comme pour les autres, la description du souvent fastidieux ou rebutant travail des policiers, pris dans le quotidien de leur vie banale et le long processus qu’il faut avoir la patience de mener, le lecteur avec eux, même s’il en sait toujours un peu plus, pour enfin comprendre les faits, les agissements des uns et reconstituer le pourquoi de la disparition ou de la mort des autres.

Sylvie Lansade 
(06/11/23)    



Retour
Sommaire
Noir & polar


Yrsa SIGURÐARDÓTTIR,  La poupée
Actes Sud

Collection Actes Noirs
(Septembre 2023)
400 pages - 23,50 €

Version numérique
14,99 €


Traduit de l’islandais par
Catherine MERCY
&
Véronique MERCY





Yrsa Sigurðardóttir
née en 1963 à Reykjavik, a publié une vingtaine de livres pour la jeunesse
ou les adultes.

Bio-bibliographie sur
Wikipédia



Retrouver sur notre site
le précédent roman
de l'autrice :
Le trou