Retour l'accueil du site






Denis LACHAUD


L'homme inépuisable


Jean, suivi par un psychiatre, va participer à la construction d'une grande maison avec d'autres personnes, malades comme lui, qui ensuite vivront ensemble dans ce nouveau lieu de vie.
Jean aura sa chambre à lui.
Cette construction réalisée par des professionnels avec l'aide ponctuelle des malades sera une thérapie, sous une forme originale, pour les aider à reconstruire leurs personnalités.
En effet, ce texte est une vision de la schizophrénie de l'intérieur.
Nous partageons les obsessions qui hantent Jean.
Il veut vérifier régulièrement l'avancée du chantier, aller marcher sur la terre avant la pose de la dalle, imaginer sa chambre, la circulation de l'air… Il suit l'évolution des travaux et sent peu à peu qu'il va mieux.
Il se définit au fur et à mesure que sa chambre prend forme. Le nouveau lieu lui permettra de devenir un homme libre.
Choisir une couleur pour la peinture qu'il fera lui-même est tout un cheminement.

Il est toujours accompagné de son homme inépuisable et de son homme imprévisible : "L'homme imprévisible me tient en son pouvoir. Il m'écarte de ma route. Je dépends de son bon vouloir. Il me ballote, il sape ma confiance en un éclair. Contrairement à l'homme inépuisable qui court autour de moi, l'homme imprévisible n'a pas de corps propre. Il s'incarne en n'importe qui, n'importe quand. J'éprouve toutes les difficultés du monde à y faire face. Je ne saurais l'affronter. Je cherche plutôt à l'éviter, sans jamais y parvenir vraiment. Pas un jour sans agitation, hasard, événements insolites et indéchiffrables, plans modifiés, pas un jour sans que l'homme imprévisible ne vienne me faire perdre l'équilibre."
Un moment fort au cœur de la maladie mentale pas facile à dompter et à vaincre.
C'est aussi un texte très instructif sur les maisons écologiques.

Les entrelacs de dessins en fils d'Ulrika Byttner s'emmêlent pour créer des images et des personnages qui s'entrechoquent comme peuvent le faire les pensées dans la tête de Jean. Tout est brouillé mais se dessine une réalité au cœur de ce magma.
Le jeu avec les couleurs entre en écho avec le texte.

Un très beau livre sur le thème de la maladie mentale qui ouvre sur des problématiques beaucoup plus larges.

Brigitte Aubonnet 
(22/05/12)    



Retour
Sommaire
Lectures









Le Chemin de Fer

(Nov. 2011)
104 pages - 14,50


Illustrations
Ulrika Byttner






Découvrir sur notre site
d'autres livres
du même auteur :

Comme personne


Le vrai est au coffre


J'apprends l'hébreu