Retour à l'accueil du site






Jean FAILLER

Avis de gros temps pour Mary Lester
(volume 44)


Au fil de ses nombreuses aventures, on a connu Mary Lester lieutenant, puis capitaine ; la voici maintenant promue commandant dès les premières pages de ce nouveau roman, une promotion qu’elle apprécie pour des raisons très personnelles : « Ça ne changera pas tellement ma condition de flic, sinon que ça me mettra sur un pied d’égalité avec quelques machos notoires. »  Son adjoint et si précieux complice, Jean-Pierre Fortin, dit Jipi, devient capitaine et le brigadier-chef Gertrude Le Quintrec qui s’est montrée si efficace lors de la dernière enquête, État de siège pour Mary Lester, accède au grade de lieutenant et pourra désormais abandonner l’uniforme pour enquêter en civil, ce qu’elle avait d’une certaine manière commencé à faire en devenant la femme de ménage d’une dangereuse criminelle dans la précédente aventure.

Une fois ces réjouissances passées, on se demande où va pouvoir nous entraîner la trépidante enquêtrice bretonne. Cette fois-ci, une surprise nous attend. L’enquête va se dérouler à Paris sans que Mary Lester ne mette un pied dans la capitale. Elle va tout organiser à distance. Une enquête télécommandée...

Deux personnes vont l’amener à s’intéresser de plus près à une affaire qui a fait grand bruit dans les médias, un vol de drogue au sein même du 36 quai des Orfèvres. Cinquante kilos d’héroïne auraient disparu au siège de la brigade des stups’.

La première personne qui évoque cette affaire est le commandant Pellego, un ami de Jipi, venu à Quimper pour rencontrer discrètement l’enquêtrice. Pellego raconte que son plus proche ami, le lieutenant Franck Letanneur, est incarcéré et risque de devenir le bouc émissaire de cette étrange et ténébreuse affaire. Elle apprend au passage que le numéro deux des stups’ est le commissaire Mercadier dont la compagne, la divisionnaire Lucile Darle, occupe maintenant un poste important à la DGSI. Ces deux policiers ont joué de vilains tours à Mary Lester dans le passé. De vrais ripoux dont elle sait tout le mal qu’on peut en attendre.

Cependant, Mary Lester voit mal pourquoi et comment elle pourrait se mêler d’une enquête qui se déroule à Paris et ne la concerne pas professionnellement. C’est donc une deuxième personne qui va lui donner, sinon une mission officielle, au moins les moyens de prendre en charge cette affaire. Ludovic Mervent, conseiller auprès du président de la République, doit beaucoup à Mary Lester depuis longtemps et il sait faire appel à elle lorsqu’il se trouve face à une situation délicate, ce qui est le cas avec ce vol invraisemblable de drogue au Quai des Orfèvres.

Au passage, Mary Lester refuse une mutation qui ferait pâlir d’envie bon nombre de ses collègues (surtout ceux qui ont les dents longues) : conseillère auprès du ministre avec son salaire multiplié par quatre.
« Je ne croupis pas dans un misérable commissariat mais je sers sous les ordres d'un patron formidable, avec des collègues tout aussi formidables. Et le fin fond de ma province sent la mer les bois et non pas les échappements de millions de voitures. Je vous le dis tout net, Monsieur le conseiller, j'entends rester à Quimper dans mon commissariat qui n'est pas si minable qu'on peut le penser puisque le conseiller particulier du président vient lui-même m'y confier des affaires peu communes. [...]
Bien entendu, vous avez le pouvoir de me faire muter où bon vous semble, mais je vous le dis solennellement, les yeux dans les yeux, le jour même où je recevrai cette nomination, en retour, vous aurez ma démission sur votre bureau. »

C’est cette détermination et ce franc-parler qu’on aime chez elle et qui rendent ses aventures si passionnantes. Jean Failler a construit un personnage récurrent attachant qu’on retrouve chaque année avec le même plaisir.

Bien sûr, Mary Lester va pouvoir, en usant de nombreux stratagèmes, apporter la lumière dans  cette sombre histoire mais nous n’en dirons pas plus sur les moyens qu’elle emploie. Il faut lire pour savoir et vous ne serez pas déçus...

Serge Cabrol 
(09/06/16)    



Retour
Sommaire
Noir & polar









Editions du Palmon

(Avril 2016)
320 pages - 10


Site de Mary Lester





Jean Failler,
né en 1940 à Quimper, ancien mareyeur, a commencé la série des aventures de Mary Lester dans les années 90.


Bio-bibliographie sur
Wikipédia






Pour lire d'autres articles sur notre site :

Mary Lester N28

Mary Lester N29

Mary Lester N30 & 31

Mary Lester N32

Mary Lester N33 & 34

Mary Lester N42 & 43