Retour à l'accueil du site





Jo WITEK


Mes petites peurs


Lorsqu’on est petit, on a tendance à avoir peur de tout : les petites bêtes, la maîtresse, un gros chien, la nuit ou encore de perdre sa maman au supermarché.
Et toutes ces peurs, mises les unes à côté des autres, pourraient ressembler à une montagne énorme, terrifiante.
Quand on est « trouillard », la peur est partout autour de nous. Elle s’immisce dans nos jeux, là où on va, jusque  dans notre lit douillet. Elle peut être franchement collante la peur, et piquante, et glaçante. Alors, comment faire pour s’en débarrasser ?
En grandissant peut-être, ou bien en l’apprivoisant, en apprenant à mieux la connaître.

Les illustrations sont très belles. Pastilles de couleurs étonnantes sur fond blanc, elles illuminent la lecture. Par un jeu de perforation des pages cartonnées, elles laissent entrevoir un détail, une couleur de la double page suivante : une façon de regarder la peur qui vient sans qu’elle s’en aperçoive. Une façon d’anticiper, de jouer avec elle et d’être plus confiant.

Le texte, écrit en vers, est très mélodieux. Sa chanson adoucit les petites peurs, les dédiabolise et les rend plus familières.
On raconte dans les contes
que le loup a de grandes dents
et qu’il mange les enfants.
Même si je n’y crois pas, le loup, moi, je l’entends
quand il y a du vent.
Ouhouuu ! Ouhouuu ! Ouhouuu !
Je tremble avec les feuilles de la forêt
À force de me secouer comme un prunier,
Je me mets à danser, à tourbillonner…
Tiens, je n’ai plus peur du loup, moi !

Voici un album très réussi pour aller à la rencontre de ses petites peurs, d’une façon poétique et douce et qui constitue un excellent support pour échanger avec l’enfant.
Un livre aussi pour réfléchir à ce qu’est grandir.

Et si la peur avait le sourire…

Cécile de Ram 
(10/06/15)    



Retour au
sommaire
Jeunesse







De La Martinière

(Mai 2015)
Format 25 x 26
30 pages - 14,95

À partir de 3 ans


Illustrations
Christine ROUSSEY





Découvrir sur notre site
des romans de Jo Witek
pour les ados :

Un hiver en enfer

Trop tôt