Retour l'accueil du site





Jørn Lier HORST


Le code de Katharina


Nous l’attendions… ce nouveau roman, cinquième de la série traduit en français, et il est bien arrivé, comme Amalie, le bébé de Line Wisting, journaliste, elle-même fille de l’inspecteur William Wisting.

Lorsque ce roman commence Line, toute à son bonheur d’être mère, sait aussi que son envie de se remettre au travail devient très forte. Quant à son père, l’inspecteur Wisting, il est toujours préoccupé par une affaire non résolue. « Ces cartons contenaient tout ce qui avait été fait et écrit dans le cadre de l’affaire Katharina. À vrai dire il n’aurait pas dû les avoir à son domicile, mais ces papiers ne méritaient pas de rester enfermés aux archives. » En effet Katharina Haugen était partie de chez elle vingt-quatre ans auparavant. Son mari en rentrant ce jour-là n’avait trouvé, avec une valise ouverte, qu’un message énigmatique posé sur la table de la cuisine, un code mystérieux, complété de chiffres. « Wisting n’avait jamais cru à une disparition de son plein gré. Malgré l’absence de corps et de scène de crime, il avait toujours perçu l’affaire Katharina comme une affaire de meurtre. » Or avec les années, un lien s’était tissé, entre Martin Haugen et lui, et des habitudes avaient été prises, comme ces rendez-vous de pêche… « C’était devenu un usage. Tous les ans, le 10 octobre, il rendait visite à Martin Haugen. »

Le temps joue son rôle, et les réflexions de Wisting continuent. « Il était au bord de comprendre. Une réplique, une photo, un détail insignifiant qui, au cours des douze derniers mois, s’étaient fixés dans son cerveau, étaient sur le point de lui donner une ligne directrice dans cette affaire. »

C’est alors qu’arrive un nouveau flic, l’inspecteur Adrian Stiller, spécialisé dans les « cold cases » qui vient justement « se pencher » sur l’enlèvement d’une jeune femme, Nadia Krogh, qui a eu lieu deux ans avant la disparition de Katharina. Et Martin Haugen pourrait être impliqué. « Quand Nadia Krogh avait été enlevée, il travaillait sur un chantier routier aux abords de Porsgrunn. C’était là qu’il avait rencontré Katharina, mais c’était là-aussi la ville de Nadia Krogh. »
 
Lorsque Wisting, qui s’est laissé convaincre par certains éléments, annonce qu’il ira passer le week-end au chalet de Haugen, « il vit que l’idée plaisait à Stiller. Nous œuvrons pour que TV2 parle de l’affaire dans le "Lieu du crime : Norvège" de jeudi, et les journaux en parleront le lendemain, dit-il. Un week-end au chalet me parait parfait. »

Nous allons donc accompagner cette histoire dans ses deux actions : une première qui emmène Wisting dans le chalet de Haugen avec le projet de le faire parler – ce week-end étant sécurisé pour lui par un appareil enregistreur, il sera en "infiltration" – et en parallèle, avec Stiller, cette autre aventure où Line va pouvoir renouer avec son talent d’enquêtrice, cette ancienne affaire qui remonte à la surface et toujours pas résolue, en étant l’occasion. L’émission sera programmée pendant le week-end et ainsi Wisting pourra voir les réactions de Haugen au chalet. Une sorte de mise en scène coordonnée et surveillée par l’équipe de Wisting… car n’oublions pas ses fidèles et efficaces collègues, et Nils Hammer en particulier.

Ce qui fait l’intérêt de ce nouveau roman, outre la psychologie assez fouillée et réaliste des personnages – nous connaissons bien cet intérêt que nous a toujours montré l’auteur pour cette forme de réalisme–, c’est le suspense qui se déroule sous nos yeux, et qui se développe lentement, laissant les imprévus et les improvisations venir.

Il est à la fois assez nuancé ce suspense, délicieux dans sa finesse, agrémenté par les pensées et attitudes de Wisting d’un côté, et les réactions de Line de l’autre, elle aussi contrainte d’improviser. Alors ce roman, comme les précédents, maintient notre attention sur un fil et ce, jusqu’à la fin.

Encore du réalisme, de la réflexion, de la curiosité maintenue… Tout pour plaire !

Anne-Marie Boisson 
(25/05/21)    



Retour
Sommaire
Noir & polar







Jørn Lier HORST, Le code de Katharina
Gallimard Série Noire

(Mai 2021)
464 pages - 20

Version numérique
14,99


Traduit du norvégien par
Céline Romand-Monnier









Jørn Lier Horst,
né en 1970 en Norvège,
a publié une douzaine de volumes de la série William Wisting et une trentaine de livres pour la jeunesse. Le code de Katharina est son cinquième roman traduit en français.


Bio-bibliographie sur
Wikipédia




Découvrir sur notre site
d'autres enquêtes
de l'inspecteur
William Wisting :

Fermé pour l’hiver

Les chiens de chasse

L'usurpateur

Le disparu de Larvik