Retour l'accueil du site
Retour Sommaire Nouvelles





Didier GOUPIL

Café de la Jeunesse



Neuf nouvelles pour dire le temps qui passe avec toutes les pensées qui peuvent nous hanter au fil des ans.

Il est complexe de trouver la personne avec qui partager sa vie. Puis la naissance, d’un enfant bouscule le rapport au temps.

Une lettre à Aurore est une nouvelle terriblement émouvante. Le point de vue est très riche émotionnellement et le regard posé sur une femme victime de féminicide apporte une réflexion passionnante dans un va-et-vient entre la femme et la jeune fille. Être parent est source d’angoisse. « Est-ce parce que tu habitais Rennes et que moi-même j'y ai vécu et enseigné une dizaine d'années ? Ou, plus simplement, est-ce parce que c'est l'été, un drôle d'été, un été à la maison, et que pendant que j'écoute le flash d'infos qui m'informe de ton trépas, je regarde ma fille, douze ans, presque treize, aller et venir dans le jardin en maillot de bain, longue, fine, l'arrondi de ses épaules nues doré par le soleil, pleine encore de l'innocence de l'enfance ? »

Les mains peuvent être marquées par la vie et trahir aussi le début d’une maladie.
« Lola a posé ses mains sur la table et elle les observe longuement. Elles n'ont jamais été aussi maladroites. Elles renversent l'huile ou le vin. Font tomber l'oignon qu'elles pèlent. Déchiquettent la chair blanche et ferme. Lola ne se fait plus confiance. Auparavant, elle mélangeait les ingrédients des sauces en ôtant la cocotte du feu et en la secouant vivement dans un énergique mouvement de va-et-vient, elle aurait maintenant trop peur que ses doigts cèdent sous le poids de la fonte. »

L’adolescence est une période de recherche et les relations amoureuses peuvent être dans un registre plutôt « brutal et égoïste ».

Être bébé est aussi une période particulière et il se confronte au monde environnant. Le regard porté sur ce nouvel être par Didier Goupil est très original.

Vivre en famille n’est pas toujours serein et parfois il faut aller très loin pour se comprendre entre père et fils.

Être artiste permet de se retrouver avec soi-même en retraite dans l’une des cellules d’une Chartreuse. Être face à face avec soi, renvoie aussi au temps qui passe.

La peur avant de monter en scène est ce qui peut permettre de continuer à chanter. L’entrée en scène est un moment magique et enthousiasmant tout en étant terriblement angoissant. Se remettre en question chaque fois est une preuve de vie. « Le vieux chanteur est comme nous tous. Il a peur de n'avoir plus rien à dire, de n'avoir plus rien à faire, de n'avoir plus de motif ni de plaisir à se lever le matin. »

La nature et l’écriture peuvent se mêler face à la solitude de chacun.

Nous retrouvons l’écriture poétique de Didier Goupil chargée de délicatesse pour exprimer les doutes, les drames, les espoirs, les joies… et la complexité de toute vie. Les neuf nouvelles explorent le temps qui passe par petites touches littéraires et créent un tableau nuancé d’ombres et de lumière.

Brigitte Aubonnet 
(05/06/23)    



Retour
Sommaire
Lectures







Didier GOUPIL, Café de la Jeunesse
Zinédi

Collection Textures
(Avril 2023)
156 pages - 16

Version numé,rique
6,99





Didier Goupil
n en 1963
nouvelliste et romancier

Bio-bibliographie
sur son site :
didiergoupil.com



Découvrir sur notre site
d'autres livres
du même auteur :

Anna

Castro est mort

Les tiroirs de Visconti

Journal d’un caméléon

Traverser la Seine

Brûler le Louvre

Viva Frida