Retour à l'accueil du site





Pascal PRÉVOT


L’enlèwement du « V »


Omicron Pie travaille au ministère de l’orthographe. Il est chargé de réformer la conjugaison de l’impératif des verbes du premier groupe.
Rien de bien palpitant à première vue. On imagine son bureau, calme, ennuyeux voire quelque peu poussiéreux. Il n’en est rien !

Il règne en effet une agitation peu commune au ministère. Une lettre vient d’être kidnappée. Le V a disparu et il n’est plus possible de s’exprimer avec.  Dans l’urgence, le V est remplacé par le W mais cette situation provisoire ne peut pas durer.  Les fonctionnaires de la République ont du pain sur la planche.

Ce rapt semble de pas surprendre le vieil archiviste du ministère. Omicron Pie va mener l’enquête, il ne faudrait pas que d’autres lettres disparaissent. Ses recherches vont le mener dans les années quarante, date à laquelle s’est produit un événement capital en lien avec l’affaire. Il va également devoir composer avec une bande de centenaires tous plus farfelus les uns que les autres.

– Jeunes gens, cette wirée m’a rendu mes cent ans. Je pète la forme, s’exclama Hector Bujibuli en se faufilant entre deux camions pour entrer sur l’autoroute. Allons discuter de tout ça awec le wieux Lino. Je vous inwite tous au restaurant.

L’histoire, écrite dans un style vif et drôle va à cent à l’heure. Les situations, totalement loufoques, s’enchaînent à toute allure. Une histoire de lettres comme on en n’a jamais lu !
Les illustrations, en noir et blanc,  sont fines, poétiques et irrésistibles.

Une enquête aussi extravagante que peu sérieuse pour rire à gorge déployée.

Cécile De Ram 
(29/07/19)    



Retour au
sommaire
Jeunesse


Pascal PRÉVOT, L’enlèwement du V
Éditions du Rouergue

Collection dacodac
208 pages - 11,50

À partir de 8 ans


Illustrations
Emma CONSTANT



Découvrir sur notre site
d'autres livres
de Pascal Prévot :

Rien ne presse, majesté !

Théo chasseur de baignoires en Laponie

Théo et Elisa à la poursuite de la grande baignoire blanche