Retour l'accueil du site





Jørn Lier HORST


Le mal en personne


Nous savons que l’auteur de cette septième enquête de l’inspecteur William Wisting, a été lui aussi inspecteur de police, c’est dire si ses descriptions des caractères des protagonistes comme celles des atmosphères, sonnent juste.  L’écriture en étant le reflet précis.

Le personnage principal est donc toujours cet inspecteur William Wisting accompagné de son fidèle collègue Hammer.  La fille de l’inspecteur, Line, est journaliste et habite à présent avec sa petite fille tout près de chez lui. Comme dans les romans précédents, elle est aussi présente dans ce nouvel opus. Et si le père et la fille peuvent fonctionner d’une façon parfois inattendue, le plus souvent celle-ci est complémentaire et pertinente, chacun respectant la déontologie de la profession de l’autre, de même que leur lien familial et affectif.

Au début de ce nouveau roman : une reconstitution. En effet le criminel Tom Kerr veut bien montrer l’endroit où reposeraient les restes de l’une de ses victimes. L’équipe de la prison tente donc cette sortie. Claes Thancke, l’avocat de Tom Kerr, accompagne son client. Mais en sortant de la voiture, le prisonnier réussit à s’échapper…

Il faut savoir que Tom Kerr avait été arrêté quatre ans auparavant, accusé de viol et de tortures et que certaines de ses victimes n’avaient pas été encore retrouvées. Alors a-t-il pu bénéficier de l’aide d’un compère ? Serait-ce ce fameux personnage surnommé « L’autre » qui n’a jamais été identifié, ni aperçu, ce complice habile qui agirait dans l’ombre ? Si non, comment Tom Kerr aurait-il pu déjouer ainsi toutes les précautions prises ?
Line est présente et filme.

Les policiers réussissent à localiser une cabane où Kerr semble s’être réfugié après sa fuite, et ils attendent qu’il sorte, afin de pouvoir attraper enfin son complice supposé être là !
Ils surveillent et tissent une sorte de toile autour de ce refuge, afin de le surveiller. Wisting pense que le criminel a dû organiser et préparer son évasion. Serait-ce cette femme visiteuse Maren Dokken ? Ou bien y aurait-il une transmission cachée dans le courrier ? Ou encore tout cela serait-il un leurre ?
« Thancke a rendu visite à Kerr dix fois au cours des deux derniers mois, déclara Wisting en ressortant les renseignements provenant de la prison.
– Kerr avait une grosse décision à prendre. Il allait avouer encore un meurtre. Ils avaient beaucoup de choses à discuter. » lui sera-t-il alors renvoyé…

De conjectures en analyses, de surveillances en observations, le temps passe sans oublier les discussions avec Stiller : « Wisting le scruta, envisagea de lui demander s’il voulait commenter ce qui avait été dit et n’avait pas été dit quand on avait ôté les entraves de Kerr, mais il y renonça. Pour l’heure. »

Ainsi se déroule tout le roman : en hypothèses, en explications possibles, en effets qui pourraient en cacher d’autres, en supputations de la part des personnages comme des lecteurs.
L’action est là, dans cette attente active, dans ce suspense partagé, qui nous promène pour notre grand plaisir. Quelques indices auraient-ils été semés et que l’on ne verrait qu’à la fin ?
L’auteur sait tenir en haleine ses lectrices et lecteurs, en proposant certaines analyses des situations tout en cheminant une fois de plus avec les interrogations des policiers et de la journaliste pertinente et courageuse qu’est Line. L’inspecteur Wisting quant à lui, pense avec nous, ses doutes deviennent les nôtres car bien amenés et sont ainsi partagés. 

C’est de cette manière que John Lier Horst arrive à nous impliquer encore une fois… Par sa maitrise du suspense, par son écriture qui nous amène où elle veut nous amener, tout en laissant éventuellement filtrer un doute, mais surtout, avec ce style simple et efficace qui met cette composition habile et judicieuse en valeur.
Et c’est ce qui fait tout le charme et le talent de cet auteur !
Encore une réussite…

Anne-Marie Boisson 
(21/06/23)    



Retour
Sommaire
Noir & polar







Jørn Lier HORST, Le mal en personne
Gallimard Série Noire

(Juin 2023)
416 pages - 20


Traduit du norvégien par
Céline Romand-Monnier







Jørn Lier Horst,
né en 1970 en Norvège,
a publié une douzaine de volumes de la série William Wisting et une trentaine de livres pour la jeunesse. Le mal en personne est son septième roman traduit en français.


Bio-bibliographie sur
Wikipédia







Découvrir sur notre site
d'autres enquêtes
de l'inspecteur
William Wisting :

Fermé pour l’hiver

Les chiens de chasse

L'usurpateur

Le disparu de Larvik

Le code de Katharina

La chambre du fils